Le monde de 1975 n'était pas tout rose. Il digérait difficilement la fin du système des changes fixes de Bretton Woods et il était déjà secoué par le premier choc pétrolier. Les Trente Glorieuses s'estompaient. Toutefois, l'idée de réunir dans une atmosphère détendue et conviviale les principaux chefs d'Etat consistait justement à éviter, pour répondre à des problèmes qui à l'évidence étaient mondiaux, que chacun s'enferme dans une bulle mortifère.
...