Tout comme les transports en commun et institutions de soins, le masque buccal sera toujours d'application dans les professions de contact médicales ou non. On y retrouve notamment les spécialistes en beauté et les coiffeurs. "Si une exception est faite pour les professions de contact, pour les coiffeurs, elle est nécessaire afin de garder l'épidémie sous contrôle", estime M. Huybrechts. "C'est bien sûr dommage, car c'est mieux de travailler sans masque mais nous respectons la décision du gouvernement."

Febelhair souhaite que la suppression du masque buccal dans les salons de coiffure revienne à la table des négociations du Comité de concertation d'ici la mi-octobre. "En attendant, nous faisons de notre mieux pour travailler dans ces circonstances difficiles", conclut le secteur.

Tout comme les transports en commun et institutions de soins, le masque buccal sera toujours d'application dans les professions de contact médicales ou non. On y retrouve notamment les spécialistes en beauté et les coiffeurs. "Si une exception est faite pour les professions de contact, pour les coiffeurs, elle est nécessaire afin de garder l'épidémie sous contrôle", estime M. Huybrechts. "C'est bien sûr dommage, car c'est mieux de travailler sans masque mais nous respectons la décision du gouvernement." Febelhair souhaite que la suppression du masque buccal dans les salons de coiffure revienne à la table des négociations du Comité de concertation d'ici la mi-octobre. "En attendant, nous faisons de notre mieux pour travailler dans ces circonstances difficiles", conclut le secteur.