"Nous nous sommes mis d'accord pour porter cette bataille à un nouveau niveau à travers un échange d'informations sans précédent", a dit M. Schulman au cours d'une conférence de presse à l'issue d'un Forum de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

M. Schulman, également responsable de l'Administration des impôts aux États-Unis, a fait valoir l'intérêt qu'avaient les administrations à changer leurs relations avec le monde des affaires. "Au lieu de continuer à jouer à cache-cache avec les entreprises, nous essayons de mettre en place des stratégies innovantes et efficaces", a-t-il dit, précisant que plusieurs multinationales avaient participé à la rencontre.

De son côté, le directeur de l'administration argentine des impôts, Ricardo Echegaray, hôte du forum, a fait valoir qu'il était crucial d'obtenir des résultats concrets et non de se contenter de passer des accords. "Nous sommes déjà dans une deuxième étape qui consiste à faire en sorte que les accords d'échange d'informations soient efficaces", a-t-il dit, tout en déplorant que "certains pays continuent à y faire obstacle". Quelque 114 experts, dont les responsables des administrations des impôts de 38 pays, ont participé au forum de l'OCDE.

Trends.be avec Belga

"Nous nous sommes mis d'accord pour porter cette bataille à un nouveau niveau à travers un échange d'informations sans précédent", a dit M. Schulman au cours d'une conférence de presse à l'issue d'un Forum de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). M. Schulman, également responsable de l'Administration des impôts aux États-Unis, a fait valoir l'intérêt qu'avaient les administrations à changer leurs relations avec le monde des affaires. "Au lieu de continuer à jouer à cache-cache avec les entreprises, nous essayons de mettre en place des stratégies innovantes et efficaces", a-t-il dit, précisant que plusieurs multinationales avaient participé à la rencontre. De son côté, le directeur de l'administration argentine des impôts, Ricardo Echegaray, hôte du forum, a fait valoir qu'il était crucial d'obtenir des résultats concrets et non de se contenter de passer des accords. "Nous sommes déjà dans une deuxième étape qui consiste à faire en sorte que les accords d'échange d'informations soient efficaces", a-t-il dit, tout en déplorant que "certains pays continuent à y faire obstacle". Quelque 114 experts, dont les responsables des administrations des impôts de 38 pays, ont participé au forum de l'OCDE. Trends.be avec Belga