"Il est possible qu'il dépasse les 8%, mais j'espère qu'il ne sera pas beaucoup" plus élevé, a-t-il dit à la radio privée Cadena Ser.

Le nouveau gouvernement de droite a adopté vendredi un plan de rigueur de 8,9 milliards d'euros, ainsi qu'une hausse d'impôts temporaire devant rapporter 6,275 milliards en 2012, justifiant cette annonce par un déficit public bien plus important que prévu, se situant "autour de 8%" du PIB fin 2011.

"Une partie importante de ce décalage (par rapport à l'objectif de 6%, ndlr) est venue des régions", a souligné lundi M. De Guindos, et "je crois que les régions vont faire un effort".

Les 17 régions autonomes espagnoles, très endettées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, sont une source d'inquiétude récurrente pour les économistes, et plusieurs d'entre elles ont commencé ces derniers mois à appliquer de durs plans d'austérité.

Avec Belga

"Il est possible qu'il dépasse les 8%, mais j'espère qu'il ne sera pas beaucoup" plus élevé, a-t-il dit à la radio privée Cadena Ser. Le nouveau gouvernement de droite a adopté vendredi un plan de rigueur de 8,9 milliards d'euros, ainsi qu'une hausse d'impôts temporaire devant rapporter 6,275 milliards en 2012, justifiant cette annonce par un déficit public bien plus important que prévu, se situant "autour de 8%" du PIB fin 2011. "Une partie importante de ce décalage (par rapport à l'objectif de 6%, ndlr) est venue des régions", a souligné lundi M. De Guindos, et "je crois que les régions vont faire un effort". Les 17 régions autonomes espagnoles, très endettées depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008, sont une source d'inquiétude récurrente pour les économistes, et plusieurs d'entre elles ont commencé ces derniers mois à appliquer de durs plans d'austérité. Avec Belga