La loi prévoit que le salaire est garanti si le salarié est confronté à une situation de force majeure sur le chemin du travail. "Le retour des vacances n'étant pas le chemin du travail, il n'y a donc pas de salaire à verser", souligne l'UCM. La rémunération n'étant pas due, l'employeur et le salarié devront s'entendre quant à la façon de déclarer chaque jour d'absence. Il peut être décompté du solde des vacances, pris en récupération d'heures supplémentaires ou en congé sans solde, suggère l'UCM.

La ministre de l'Emploi a néanmoins fait savoir qu'une intervention de l'Onem pour chômage temporaire en raison d'une force majeure est envisageable. L'employeur pourra donc introduire une demande de chômage temporaire pour ses salariés bloqués à l'étranger. L'Onem examinera la situation au cas par cas.

Quant aux indépendants dont l'activité est liée au transport aérien et aux aéroports et qui subissent donc une perte sèche, l'Inasti devra examiner positivement les demandes de report, voire de dispense de versements des cotisations sociales à la suite de cet événement, conclut l'UCM.

Trends.be avec Belga

La loi prévoit que le salaire est garanti si le salarié est confronté à une situation de force majeure sur le chemin du travail. "Le retour des vacances n'étant pas le chemin du travail, il n'y a donc pas de salaire à verser", souligne l'UCM. La rémunération n'étant pas due, l'employeur et le salarié devront s'entendre quant à la façon de déclarer chaque jour d'absence. Il peut être décompté du solde des vacances, pris en récupération d'heures supplémentaires ou en congé sans solde, suggère l'UCM. La ministre de l'Emploi a néanmoins fait savoir qu'une intervention de l'Onem pour chômage temporaire en raison d'une force majeure est envisageable. L'employeur pourra donc introduire une demande de chômage temporaire pour ses salariés bloqués à l'étranger. L'Onem examinera la situation au cas par cas. Quant aux indépendants dont l'activité est liée au transport aérien et aux aéroports et qui subissent donc une perte sèche, l'Inasti devra examiner positivement les demandes de report, voire de dispense de versements des cotisations sociales à la suite de cet événement, conclut l'UCM. Trends.be avec Belga