La puissance générée par les éoliennes en mer installées en Europe atteint 11.000 MW, précise l'Ifremer dans sa dernière édition des "Données économiques maritimes françaises".

Le Royaume-Uni représentait à lui seul 46% de la puissance mondiale installée en 2015, l'Allemagne 30% et le Danemark 11,5%. En Europe, il s'agit d'éolien posé dans la quasi-totalité des cas, selon ce rapport de 120 pages.

La France n'a pas encore d'éoliennes en mer, mais prévoit d'attribuer jusqu'à 6.000 mégawatts (MW) de projets d'ici à 2023, en plus des 3.000 MW qui devraient être en service à cette échéance.

Hors Europe, la Chine constitue le quatrième marché mondial, la puissance installée ayant dépassé les 1.000 MW fin 2015, soit 8% du total mondial, selon l'Institut.

L'éolien flottant ne fait encore l'objet que de quelques projets pilotes en Europe et notamment en Norvège, Ecosse, Portugal et France, souligne le rapport.

La puissance générée par les éoliennes en mer installées en Europe atteint 11.000 MW, précise l'Ifremer dans sa dernière édition des "Données économiques maritimes françaises".Le Royaume-Uni représentait à lui seul 46% de la puissance mondiale installée en 2015, l'Allemagne 30% et le Danemark 11,5%. En Europe, il s'agit d'éolien posé dans la quasi-totalité des cas, selon ce rapport de 120 pages.La France n'a pas encore d'éoliennes en mer, mais prévoit d'attribuer jusqu'à 6.000 mégawatts (MW) de projets d'ici à 2023, en plus des 3.000 MW qui devraient être en service à cette échéance.Hors Europe, la Chine constitue le quatrième marché mondial, la puissance installée ayant dépassé les 1.000 MW fin 2015, soit 8% du total mondial, selon l'Institut.L'éolien flottant ne fait encore l'objet que de quelques projets pilotes en Europe et notamment en Norvège, Ecosse, Portugal et France, souligne le rapport.