"Environ sept Salvadoriens sur dix se sont déclarés être en désaccord, ou très en désaccord", a indiqué la prestigieuse Université jésuite UCA, qui a réalisé un de ces sondages entre le 13 et le 20 août auprès de 1.281 personnes, avec une marge d'erreur de 2,7%.

"82,8% (des Salvadoriens) n'ont aucune confiance ou peu de confiance dans le bitcoin, et 95,9%, soit un taux extrêmement haut, presque unanime, estiment que l'usage du bitcoin doit être volontaire", a commenté le recteur de l'UCA Andreu Oliva en présentant le sondage.

Selon un autre sondage réalisé par le quotidien Prensa Grafica, 65,7% des sondés désapprouvent peu ou prou la légalisation du bitcoin.

Le Parlement salvadorien, dominé de manière écrasante par les partisans du président Bukele, a voté en juin la loi qui fera du bitcoin une monnaie ayant cours légal au Salvador.

Une semaine avant l'entrée en vigueur, plusieurs centaines de personnes ont manifesté mercredi dans la capitale pour demander au Parlement de l'abroger.

Cette mesure, selon le chef de l'Etat, permettra de dynamiser l'économie du pays, dollarisée depuis vingt ans.

Poursuivant la mise en oeuvre de la réforme, le Parlement a approuvé mardi, à la demande du président Bukele, qui jouit d'une immense popularité, la création d'un fonds de 150 millions de dollars destiné à garantir la convertibilité automatique du bitcoin en dollars américains.

Les autorités s'apprêtent à activer une application baptisée "Chivo" ("Super", en langage familier) qui doit permettre de procéder à des paiements ou virements en bitcoin. Ses usagers se verront gratifier d'une prime équivalente à 30 dollars en bitcoin lors de l'adhésion à l'application.

En outre, 200 distributeurs automatiques permettant d'échanger des bitcoin sont en cours d'installation.

Selon l'enquête de l'UCA, 65,2% des Salvadoriens ne souhaitent pas télécharger l'application et sont opposés au versement de la prime de 30 dollars sur les fonds publics. De même, 71,2% des sondés par l'université jésuite ont l'intention de continuer à utiliser exclusivement le dollar américain, seule monnaie légale du Salvador depuis vingt ans. 23,1% pensent utiliser indifféremment le dollar et le bitcoin tandis que seulement 3,7% ont déclaré leur intention d'utiliser exclusivement le bitcoin.

"Environ sept Salvadoriens sur dix se sont déclarés être en désaccord, ou très en désaccord", a indiqué la prestigieuse Université jésuite UCA, qui a réalisé un de ces sondages entre le 13 et le 20 août auprès de 1.281 personnes, avec une marge d'erreur de 2,7%."82,8% (des Salvadoriens) n'ont aucune confiance ou peu de confiance dans le bitcoin, et 95,9%, soit un taux extrêmement haut, presque unanime, estiment que l'usage du bitcoin doit être volontaire", a commenté le recteur de l'UCA Andreu Oliva en présentant le sondage.Selon un autre sondage réalisé par le quotidien Prensa Grafica, 65,7% des sondés désapprouvent peu ou prou la légalisation du bitcoin.Le Parlement salvadorien, dominé de manière écrasante par les partisans du président Bukele, a voté en juin la loi qui fera du bitcoin une monnaie ayant cours légal au Salvador.Une semaine avant l'entrée en vigueur, plusieurs centaines de personnes ont manifesté mercredi dans la capitale pour demander au Parlement de l'abroger.Cette mesure, selon le chef de l'Etat, permettra de dynamiser l'économie du pays, dollarisée depuis vingt ans.Poursuivant la mise en oeuvre de la réforme, le Parlement a approuvé mardi, à la demande du président Bukele, qui jouit d'une immense popularité, la création d'un fonds de 150 millions de dollars destiné à garantir la convertibilité automatique du bitcoin en dollars américains.Les autorités s'apprêtent à activer une application baptisée "Chivo" ("Super", en langage familier) qui doit permettre de procéder à des paiements ou virements en bitcoin. Ses usagers se verront gratifier d'une prime équivalente à 30 dollars en bitcoin lors de l'adhésion à l'application.En outre, 200 distributeurs automatiques permettant d'échanger des bitcoin sont en cours d'installation.Selon l'enquête de l'UCA, 65,2% des Salvadoriens ne souhaitent pas télécharger l'application et sont opposés au versement de la prime de 30 dollars sur les fonds publics. De même, 71,2% des sondés par l'université jésuite ont l'intention de continuer à utiliser exclusivement le dollar américain, seule monnaie légale du Salvador depuis vingt ans. 23,1% pensent utiliser indifféremment le dollar et le bitcoin tandis que seulement 3,7% ont déclaré leur intention d'utiliser exclusivement le bitcoin.