A partir de 2020, les bourgmestres auront les mains plus libres dans la gestion des finances locales, à condition qu'ils fassent rapport une fois l'an. Actuellement, le collège des bourgmestre et échevins doit régulièrement solliciter l'aval du conseil communal en cas de rajustement de crédits ou de modification financière, ce qui ...