Les destructions d'emplois ont exactement compensé les créations de postes du mois, indique le rapport officiel sur l'emploi du ministère, alors que les économistes tablaient sur un solde des embauches positif, de 70.000, selon leur prévision médiane. Les chiffres de l'emploi d'août sont les plus mauvais depuis ceux de septembre 2010, lorsque l'économie américaine avait détruit pour la dernière fois plus d'emplois qu'elle n'en avait créé.

Les Bourses européennes dégringolent

Les places boursières européennes dégringolaient vendredi en début d'après-midi après la publication des chiffres de l'emploi américain. Vers 14H30, le Bourse de Paris perdait plus de 3%, tout comme les Bourses de Francfort, de Madrid, de Milan et suisse.

La Bourse de New York se dirigeait également vers une ouverture en nette baisse vendredi. Vers 12H40 GMT, à 50 minutes de l'ouverture, les contrats à terme sur le Dow Jones, qui jaugent l'opinion des courtiers sur son évolution, perdaient 1,20%. Ceux sur le Nasdaq cédaient 1,33% et ceux sur S&P 500 1,43%.

Trends.be avec Belga

Les destructions d'emplois ont exactement compensé les créations de postes du mois, indique le rapport officiel sur l'emploi du ministère, alors que les économistes tablaient sur un solde des embauches positif, de 70.000, selon leur prévision médiane. Les chiffres de l'emploi d'août sont les plus mauvais depuis ceux de septembre 2010, lorsque l'économie américaine avait détruit pour la dernière fois plus d'emplois qu'elle n'en avait créé. Les Bourses européennes dégringolent Les places boursières européennes dégringolaient vendredi en début d'après-midi après la publication des chiffres de l'emploi américain. Vers 14H30, le Bourse de Paris perdait plus de 3%, tout comme les Bourses de Francfort, de Madrid, de Milan et suisse. La Bourse de New York se dirigeait également vers une ouverture en nette baisse vendredi. Vers 12H40 GMT, à 50 minutes de l'ouverture, les contrats à terme sur le Dow Jones, qui jaugent l'opinion des courtiers sur son évolution, perdaient 1,20%. Ceux sur le Nasdaq cédaient 1,33% et ceux sur S&P 500 1,43%. Trends.be avec Belga