La fin de la crise entre l'Espagne et la Catalogne ne semble pas se profiler rapidement. Même si une majorité ne vote pas pour l'indépendance catalane le 21 décembre, lors des élections régionales anticipées, la méfiance restera grande.
...

La fin de la crise entre l'Espagne et la Catalogne ne semble pas se profiler rapidement. Même si une majorité ne vote pas pour l'indépendance catalane le 21 décembre, lors des élections régionales anticipées, la méfiance restera grande.Il existe pourtant une solution: donnez à la Catalogne la pleine autonomie fiscale comme cela lui fut promis il y a une bonne dizaine d'années.Un contrôle quasi total sur la collecte et la gestion de ses propres impôts est une exigence de longue date des Catalans.Dans les régions les plus riches d'Espagne, cela fait des années que le mécontentement règne concernant les transferts vers les régions les plus pauvres comme l'Andalousie et l'Estrémadure. Chaque année, Barcelone paie 17 milliards d'euros d'impôt au gouvernement central, elle n'en voit que 72% de retour pour la Catalogne.Selon le gouvernement, donner davantage d'autonomie fiscale à Barcelone conduirait à moins de transferts. La référence est la région du Pays basque, qui a reçu une autonomie fiscale quasi totale en 2002. Depuis lors, le gouvernement basque peut collecter et gérer ses propres impôts. Des recettes fiscales collectées, le Pays basque paie une partie aux autorités espagnoles pour des compétences nationales comme les Affaires étrangères et la Défense. Seule la TVA n'est pas collectée par les autorités basques.Mais rien n'a résulté de la promesse faite en 2006 d'une large autonomie fiscale pour la Catalogne. Le Partido Popular (PP), qui était à l'époque dans l'opposition, est allé devant la Cour constitutionnelle pour faire déclarer inconstitutionnel le supplément de compétence fiscale. Avec succès.Depuis lors, les séparatistes ont le vent en poupe en Catalogne et ils gagnent une élection après l'autre. Le résultat est une situation de blocage entre Barcelone et Madrid. Tôt ou tard, il faudra bien que tout le monde s'assoie autour de la table pour arriver à une solution négociée: pas d'indépendance, mais une autonomie fiscale pour la Catalogne semble le seul résultat final réaliste.