Les organisations patronales flamandes demandeuses d'un nouveau modèle de concertation

Les organisations patronales et de classes moyennes flamandes Unizo, Voka, Boerenbond et Verso ont lancé jeudi un appel en faveur d'un nouveau modèle de concertation sociale. Les organisations du nord du pays estiment en effet que la concertation sociale doit fonctionner autrement, donner de meilleurs résultats en matière de compétitivité et mieux répondre aux besoins des entreprises et des travailleurs d'aujourd'hui.

Le pacte social belge remonte à 1944. Selon Luc De Bruyckere, président du Voka, ce pacte a d'importants mérites à son actif. Mais "le monde a changé, les défis d'alors sont différents aujourd'hui et notre pays a profondément changé", estime-t-il, en référence à la réforme de l'Etat et aux transferts de compétences en matière de marché du travail et de protection sociale.

Les organisations patronales jugent que ce nouveau modèle de concertation sociale doit embrasser une vision intégrée abordant outre les conditions salariales et de travail, l'enseignement, la formation, la gestion des compétences, l'organisation des carrières et la mobilité. A ces fins, les organisations ont décidé de mettre en place une concertation structurelle, la Vlaamse Werkgeversoverleg.

Enfin, les organisations patronales flamandes disent tendre la main vers les autres organisations patronales et syndicats de Flandre et de Belgique pour oeuvrer à cette nouvelle forme de concertation sociale.

Nouveau modèle de concertation : "absence de dialogue" pour la FEB, "inacceptable" pour la FGTB

Tant la Fédération des entreprises de Belgique que la FGTB ont réagi négativement, jeudi, à la volonté de plusieurs organisations patronales flamandes de revoir le modèle belge de concertation sociale.

La FEB "s'étonne" ainsi de la communication des organisations patronales qui plaident pour un nouveau modèle de concertation alors qu'"aucune concertation préalable n'a eu lieu avec les différents secteurs". Ces derniers "constituent pourtant l'unité centrale de négociation au sein de notre modèle de concertation sociale et ont toujours été disposés à mettre leurs connaissances et leur savoir-faire à disposition en vue d'aboutir à une proposition applicable", souligne la FEB dans un communiqué.

De son côté, la FGTB a qualifié d'"inacceptable" cette proposition qui met à mal la solidarité fédérale.

Trends.be, avec Belga

Les organisations patronales flamandes demandeuses d'un nouveau modèle de concertationLes organisations patronales et de classes moyennes flamandes Unizo, Voka, Boerenbond et Verso ont lancé jeudi un appel en faveur d'un nouveau modèle de concertation sociale. Les organisations du nord du pays estiment en effet que la concertation sociale doit fonctionner autrement, donner de meilleurs résultats en matière de compétitivité et mieux répondre aux besoins des entreprises et des travailleurs d'aujourd'hui.Le pacte social belge remonte à 1944. Selon Luc De Bruyckere, président du Voka, ce pacte a d'importants mérites à son actif. Mais "le monde a changé, les défis d'alors sont différents aujourd'hui et notre pays a profondément changé", estime-t-il, en référence à la réforme de l'Etat et aux transferts de compétences en matière de marché du travail et de protection sociale.Les organisations patronales jugent que ce nouveau modèle de concertation sociale doit embrasser une vision intégrée abordant outre les conditions salariales et de travail, l'enseignement, la formation, la gestion des compétences, l'organisation des carrières et la mobilité. A ces fins, les organisations ont décidé de mettre en place une concertation structurelle, la Vlaamse Werkgeversoverleg.Enfin, les organisations patronales flamandes disent tendre la main vers les autres organisations patronales et syndicats de Flandre et de Belgique pour oeuvrer à cette nouvelle forme de concertation sociale.Nouveau modèle de concertation : "absence de dialogue" pour la FEB, "inacceptable" pour la FGTBTant la Fédération des entreprises de Belgique que la FGTB ont réagi négativement, jeudi, à la volonté de plusieurs organisations patronales flamandes de revoir le modèle belge de concertation sociale.La FEB "s'étonne" ainsi de la communication des organisations patronales qui plaident pour un nouveau modèle de concertation alors qu'"aucune concertation préalable n'a eu lieu avec les différents secteurs". Ces derniers "constituent pourtant l'unité centrale de négociation au sein de notre modèle de concertation sociale et ont toujours été disposés à mettre leurs connaissances et leur savoir-faire à disposition en vue d'aboutir à une proposition applicable", souligne la FEB dans un communiqué.De son côté, la FGTB a qualifié d'"inacceptable" cette proposition qui met à mal la solidarité fédérale.Trends.be, avec Belga