Concernant la fusion BSCA-Liège Airport, "je n'ai pas envie d'une guerre entre ces deux structures dans lesquelles la Région wallonne a tout de même investi un fameux paquet d'argent", déclare M. Di Antonio. "Il ne faut pas se précipiter, mais une structure unique de gestion serait préférable. Je sais que les actionnariats sont différents mais je pense à une refonte totale".

Le ministre cdH envisage à cet égard un seul actionnaire public et attend de connaître la position de Nethys, majoritaire à Liège via TEB Participations.

A la mi-avril, M. Di Antonio avait déjà dit dans Le Soir ne pas être opposé à l'idée d'une seule société de gestion pour l'ensemble. La Déclaration de politique régionale (DPR) prévoit déjà d'encourager la coordination, notamment via la SOWAER, entre les aéroports de Liège et Charleroi et d'intégrer au sein de la SOWAER les participations de la SOGEPA dans le capital des sociétés de gestion, afin d'accroître la cohérence des activités aéroportuaires.

Quant au litige opposant BSCA à l'Europe sur les 15 millions de redevance annuelle (au lieu de 3,5 millions) que l'aéroport devrait payer pour bénéficier de l'argent public investi, Carlo Di Antonio espère pouvoir transiger sur un montant de 8 à 9 millions et ainsi éviter un procès.

Enfin, le ministre demande au président de l'aéroport de Liège José Happart et au directeur général Luc Partoune, inculpés en justice, de "faire un pas de côté".

Concernant la fusion BSCA-Liège Airport, "je n'ai pas envie d'une guerre entre ces deux structures dans lesquelles la Région wallonne a tout de même investi un fameux paquet d'argent", déclare M. Di Antonio. "Il ne faut pas se précipiter, mais une structure unique de gestion serait préférable. Je sais que les actionnariats sont différents mais je pense à une refonte totale". Le ministre cdH envisage à cet égard un seul actionnaire public et attend de connaître la position de Nethys, majoritaire à Liège via TEB Participations. A la mi-avril, M. Di Antonio avait déjà dit dans Le Soir ne pas être opposé à l'idée d'une seule société de gestion pour l'ensemble. La Déclaration de politique régionale (DPR) prévoit déjà d'encourager la coordination, notamment via la SOWAER, entre les aéroports de Liège et Charleroi et d'intégrer au sein de la SOWAER les participations de la SOGEPA dans le capital des sociétés de gestion, afin d'accroître la cohérence des activités aéroportuaires. Quant au litige opposant BSCA à l'Europe sur les 15 millions de redevance annuelle (au lieu de 3,5 millions) que l'aéroport devrait payer pour bénéficier de l'argent public investi, Carlo Di Antonio espère pouvoir transiger sur un montant de 8 à 9 millions et ainsi éviter un procès. Enfin, le ministre demande au président de l'aéroport de Liège José Happart et au directeur général Luc Partoune, inculpés en justice, de "faire un pas de côté".