Ces constatations ont été faites par le consultant Deloitte qui a mené une étude comparative sur les déclarations dans 34 pays en Europe et hors du Vieux continent.

Si beaucoup de Belges se plaignent de leur déclaration d'impôts, Deloitte estime toutefois qu'il faut nuancer ce jugement. "Nous avons certainement une série de points forts", explique Patrick Derthoo de Deloitte.

Ainsi, la Belgique fait partie des meilleurs pays en ce qui concerne la déclaration électronique. Près de 3,4 millions de déclarations ont été effectuées via tax-on-web en Belgique l'an dernier, soit une progression de 11%. La Belgique se distingue aussi dans le pré-remplissage de données spécifiques individuelles. "Un must car cela reste compliqué pour beaucoup de gens".

La Belgique fait, par contre, partie des mauvais élèves pour la complexité de la déclaration d'impôts. "Notre formulaire compte 500 champs d'application alors que près de la moitié des pays n'ont qu'une centaine de rubriques. C'est pour cette raison que le Belge a besoin de plusieurs heures pour remplir sa déclaration", explique-t-on chez Deloitte.

Ces constatations ont été faites par le consultant Deloitte qui a mené une étude comparative sur les déclarations dans 34 pays en Europe et hors du Vieux continent. Si beaucoup de Belges se plaignent de leur déclaration d'impôts, Deloitte estime toutefois qu'il faut nuancer ce jugement. "Nous avons certainement une série de points forts", explique Patrick Derthoo de Deloitte. Ainsi, la Belgique fait partie des meilleurs pays en ce qui concerne la déclaration électronique. Près de 3,4 millions de déclarations ont été effectuées via tax-on-web en Belgique l'an dernier, soit une progression de 11%. La Belgique se distingue aussi dans le pré-remplissage de données spécifiques individuelles. "Un must car cela reste compliqué pour beaucoup de gens". La Belgique fait, par contre, partie des mauvais élèves pour la complexité de la déclaration d'impôts. "Notre formulaire compte 500 champs d'application alors que près de la moitié des pays n'ont qu'une centaine de rubriques. C'est pour cette raison que le Belge a besoin de plusieurs heures pour remplir sa déclaration", explique-t-on chez Deloitte.