"Je veux éviter le maximum de licenciements, et éloigner le spectre des faillites en cascade" comme dans l'horeca, le monde de la nuit, le secteur du voyage, de l'aéronautique ou encore la culture, déclare Dermagne dans L'Echo jeudi.

Trois mesures sont multisectorielles et répondent aux appels lancés par les partenaires sociaux. "Je plaide fermement auprès de mes collègues pour prolonger de trois mois le chômage temporaire coronavirus jusqu'à la fin mars 2022", dit M. Dermagne.

Le ministre souhaite aussi préserver le pouvoir d'achat. Il demande que soit assimilé le chômage temporaire subi en 2021 pour le calcul des vacances annuelles, tout en aidant les employeurs à payer cette assimilation.

Pour les parents confrontés aux quarantaines et fermetures de classes de plus en plus fréquentes, Pierre-Yves Dermagne souhaite faire prolonger, de trois mois également, le congé pour quarantaine des enfants.

M. Dermagne propose aussi des mesures plus ciblées pour l'horeca, avec des primes de fin d'année soutenues par l'État. Les discussions autour de ces dossiers commencent jeudi au sein du gouvernement.

"Je veux éviter le maximum de licenciements, et éloigner le spectre des faillites en cascade" comme dans l'horeca, le monde de la nuit, le secteur du voyage, de l'aéronautique ou encore la culture, déclare Dermagne dans L'Echo jeudi.Trois mesures sont multisectorielles et répondent aux appels lancés par les partenaires sociaux. "Je plaide fermement auprès de mes collègues pour prolonger de trois mois le chômage temporaire coronavirus jusqu'à la fin mars 2022", dit M. Dermagne. Le ministre souhaite aussi préserver le pouvoir d'achat. Il demande que soit assimilé le chômage temporaire subi en 2021 pour le calcul des vacances annuelles, tout en aidant les employeurs à payer cette assimilation. Pour les parents confrontés aux quarantaines et fermetures de classes de plus en plus fréquentes, Pierre-Yves Dermagne souhaite faire prolonger, de trois mois également, le congé pour quarantaine des enfants. M. Dermagne propose aussi des mesures plus ciblées pour l'horeca, avec des primes de fin d'année soutenues par l'État. Les discussions autour de ces dossiers commencent jeudi au sein du gouvernement.