Ces derniers mois, les prix des carburants ont atteint des records, freinant la relance de l'économie. Face à ce constat, le SDI déplore que (depuis 2010) la déductibilité des frais de carburant professionnels soit limitée. Il estime que cette limitation - qui est notamment fonction des émissions de CO2 du véhicule - n'est absolument pas justifiée.

"Lorsqu'un contribuable peut démontrer qu'il utilise son véhicule à des fins exclusivement professionnelles, il n'y a aucune raison qu'il ne puisse pas déduire intégralement ses frais de carburant", pointe Daniel Cauwel, président du SDI.

Le SDI demande par ailleurs que le montant forfaitaire déductible de 0,15 euro par kilomètre parcouru pour les frais de voiture liés aux déplacements du domicile au lieu de travail soit, lui aussi, revalorisé, "car il est beaucoup trop faible par rapport à la réalité".

Ces derniers mois, les prix des carburants ont atteint des records, freinant la relance de l'économie. Face à ce constat, le SDI déplore que (depuis 2010) la déductibilité des frais de carburant professionnels soit limitée. Il estime que cette limitation - qui est notamment fonction des émissions de CO2 du véhicule - n'est absolument pas justifiée. "Lorsqu'un contribuable peut démontrer qu'il utilise son véhicule à des fins exclusivement professionnelles, il n'y a aucune raison qu'il ne puisse pas déduire intégralement ses frais de carburant", pointe Daniel Cauwel, président du SDI. Le SDI demande par ailleurs que le montant forfaitaire déductible de 0,15 euro par kilomètre parcouru pour les frais de voiture liés aux déplacements du domicile au lieu de travail soit, lui aussi, revalorisé, "car il est beaucoup trop faible par rapport à la réalité".