Le nombre de jeunes exerçant une activité rémunérée en entreprise durant la période des cours est ainsi passé de 30 % en 2004 à 54 % en 2014. En comparaison, le nombre d'étudiants travaillant en été n'a augmenté que de 9 % sur la même période, pour atteindre 68 % de jobistes, selon Randstad qui a par ailleurs enregistré une hausse de 8,6 % des heures prestées par les étudiants au premier semestre 2014. Ces derniers travaillent principalement dans les commerces (35 %) ainsi que dans l'horeca et le secteur des loisirs (20 %).

Quant au travail au noir, il reste stable, 16 % des étudiants sondés déclarant ne pas avoir de contrat de travail. "On note par contre une nette amélioration chez les moins de 18 ans qui ne sont plus que 17 % à avouer travailler sans contrat alors qu'ils étaient encore 28 % à travailler au noir l'année dernière", a poursuivi Randstad.

En moyenne, les étudiants gagnent 2.366 euros par an, un montant qu'ils dépensent pour leurs loisirs et effets personnels: vacances (17 %), vêtements (11 %), sorties (10 %) et GSM (10 %). Enfin, cinq étudiants sur dix affirment conserver 18 % de leurs gains pour leurs études.

L'enquête de Randstad a été menée par internet, au début de 2014, auprès de 1.000 jeunes âgés de plus de 15 ans.

Le nombre de jeunes exerçant une activité rémunérée en entreprise durant la période des cours est ainsi passé de 30 % en 2004 à 54 % en 2014. En comparaison, le nombre d'étudiants travaillant en été n'a augmenté que de 9 % sur la même période, pour atteindre 68 % de jobistes, selon Randstad qui a par ailleurs enregistré une hausse de 8,6 % des heures prestées par les étudiants au premier semestre 2014. Ces derniers travaillent principalement dans les commerces (35 %) ainsi que dans l'horeca et le secteur des loisirs (20 %). Quant au travail au noir, il reste stable, 16 % des étudiants sondés déclarant ne pas avoir de contrat de travail. "On note par contre une nette amélioration chez les moins de 18 ans qui ne sont plus que 17 % à avouer travailler sans contrat alors qu'ils étaient encore 28 % à travailler au noir l'année dernière", a poursuivi Randstad.En moyenne, les étudiants gagnent 2.366 euros par an, un montant qu'ils dépensent pour leurs loisirs et effets personnels: vacances (17 %), vêtements (11 %), sorties (10 %) et GSM (10 %). Enfin, cinq étudiants sur dix affirment conserver 18 % de leurs gains pour leurs études. L'enquête de Randstad a été menée par internet, au début de 2014, auprès de 1.000 jeunes âgés de plus de 15 ans.