Jamais avare d'un coup de griffe, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) a osé le rapprochement entre l'élection de Donald Trump et la résistance wallonne au traité de libre-échange avec le Canada. Inconvenant ? Non, pertinent. On ne vous parle pas ici des idéologies et personnalités respectives du nouveau président américain et de Paul Magnette - clairement, tout les oppose - mais bien de la mobilisation citoyenne derrière eux. Elle atteste d'une envie de tenter d'entraver la marche d'un monde perçu comme un rouleau compresseur, qui laisse de trop nombreux êtres humains sur le carreau. Cette envie porte aussi les succès de Marine Le Pen en France, de Beppe Grillo en Italie, du parti Pirate en Islande ou de Raoul Hedebouw chez nous, pour citer des positionnements politiques très divers.
...