Les discussions devraient se concentrer sur les implications du conflit pour la situation en Europe en matière d'énergie, au vu de la dépendance de l'UE par rapport à la Russie pour l'approvisionnement en gaz naturel, par exemple.

Jeudi, la ministre belge Tinne Van der Straeten avait indiqué souhaiter une réunion en urgence de ses homologues européens. Il y a une "crise des prix" pour laquelle "une action collective européenne est requise", au-delà de la "boite à outils" déjà avancée par l'UE il y a plusieurs mois, avait-elle indiqué.

La France occupe actuellement la présidence tournante du Conseil de l'UE.

Les discussions devraient se concentrer sur les implications du conflit pour la situation en Europe en matière d'énergie, au vu de la dépendance de l'UE par rapport à la Russie pour l'approvisionnement en gaz naturel, par exemple. Jeudi, la ministre belge Tinne Van der Straeten avait indiqué souhaiter une réunion en urgence de ses homologues européens. Il y a une "crise des prix" pour laquelle "une action collective européenne est requise", au-delà de la "boite à outils" déjà avancée par l'UE il y a plusieurs mois, avait-elle indiqué. La France occupe actuellement la présidence tournante du Conseil de l'UE.