La presse flamande vient de découvrir que Sihame El Kaouakibi (photo), une élue anversoise Open Vld soupçonnée de détournement massif de subsides, aurait elle-même été présidente d'une commission provinciale d'avis en m...

La presse flamande vient de découvrir que Sihame El Kaouakibi (photo), une élue anversoise Open Vld soupçonnée de détournement massif de subsides, aurait elle-même été présidente d'une commission provinciale d'avis en matière de subsides attribués au secteur culturel. Dans le même temps, tous les fonctionnaires anversois viennent d'être invités à suivre un cours d'intégrité obligatoire. Si la juxtaposition de ces infos peut laisser songeur, il n'existe, selon les autorités locales, aucun lien entre elles. L'intégrité est une des cinq valeurs clés de la ville au même titre que le souci du "client", la maîtrise des coûts, la diversité ou la collaboration entre les différents services. Pareils cours sont programmés sur recommandation du Bureau voor Intregriteit. Composé de quatre fonctionnaires de la ville et d'autant de personnalités issues du monde des affaires ou académique, il élabore en toute indépendance des codes de conduite, recueille les plaintes et formule des recommandations sur les normes comportementales ainsi que les initiatives susceptibles de favoriser l'intégrité.