Les demandes relatives à l'octroi de ces prêts peuvent être introduites depuis le 4 mai et le système est, depuis lors, totalement opérationnel, a précisé le ministre. Selon ce dernier, la communication autour de ce dispositif, qui passe pour l'instant par les communes et les CPAS, va rapidement être élargie, notamment via le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté.

La volonté du gouvernement est que cette mesure puisse bénéficier aux locataires travaillant dans des secteurs dont la relance sera probablement plus tardive, comme l'horeca. L'aide apportée par le locaprêt couvre actuellement une période de 6 mois et elle demeure un prêt... à rembourser, a encore souligné M. Dermagne en rappelant enfin que les demandes doivent être introduites avant le 30 juin. Cette date pourra cependant faire l'objet d'une évaluation, en fonction de l'évolution de la crise.

Les demandes relatives à l'octroi de ces prêts peuvent être introduites depuis le 4 mai et le système est, depuis lors, totalement opérationnel, a précisé le ministre. Selon ce dernier, la communication autour de ce dispositif, qui passe pour l'instant par les communes et les CPAS, va rapidement être élargie, notamment via le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté. La volonté du gouvernement est que cette mesure puisse bénéficier aux locataires travaillant dans des secteurs dont la relance sera probablement plus tardive, comme l'horeca. L'aide apportée par le locaprêt couvre actuellement une période de 6 mois et elle demeure un prêt... à rembourser, a encore souligné M. Dermagne en rappelant enfin que les demandes doivent être introduites avant le 30 juin. Cette date pourra cependant faire l'objet d'une évaluation, en fonction de l'évolution de la crise.