Budgétairement, c'est un poids plume. L'Institute of Analytics for Health (Inah) se contente d'une subvention de 1,2 million d'euros, débloquée à la mi-juillet par le gouvernement wallon. Mais cet institut pourrait avoir la force de frappe d'un poids lourd. Il ambitionne en effet d'inscrire durablement la Wallonie dans le monde de la médecine digitale, de l'utilisation des bases de données pour améliorer la précision des diagnostics et faciliter les essais cliniques préalables à la mise sur le marché des médicaments innovants. " C'est la médecine de demain, résume Augustin Coppé...