Par rapport aux mêmes périodes de 2019, Sibelga a constaté une baisse de la consommation d'électricité à Bruxelles de 6% en moyenne entre le 11 mars et le 15 mars, période qui a vu les premières mesures de confinement (comme la fermeture de certains commerces). La tendance s'est accentuée à partir du lundi 16 mars jusqu'au dimanche 22 mars, avec une diminution d'environ 12% en semaine et de 6% le week-end. Et davantage encore durant la semaine du lundi 23 mars au vendredi 27 mars, les estimations évoquant une diminution d'approximativement 16% à 18%.

Pour le segment résidentiel et des petits professionnels, le gestionnaire des réseaux de distribution d'électricité et de gaz bruxellois note, depuis les premières mesures de confinement prises à partir du 16 mars, une diminution approximative de 8% de la consommation d'électricité par rapport à début mars.

S'agissant des clients professionnels, la baisse de consommation électrique est approximativement comprise, selon les secteurs d'activité, entre 7% et 43% par rapport à début mars.

Le recul est estimé à près de 43% dans la "restauration et hôtellerie", à 33% dans les secteurs "Service support et administratif" et "Arts, spectacles, loisirs" et à 23% dans le secteur de la fabrication de machines et équipements.

Alors qu'avant les mesures de confinement, la consommation, tous secteurs confondus, affichait deux pics de consommation (l'un entre 11h00 et 14h00 et le second entre 19h00 et 20h00), Sibelga remarque que depuis la mise en oeuvre des mesures de confinement, la pointe de consommation relative à la plage 11h00-14h00 a "sensiblement diminué" pour ne laisser place qu'au pic du soir entre 19h00-20h00. Une tendance que le GRD attribue notamment au "ralentissement de certains secteurs professionnels tels que celui de la restauration".

Sibelga communique également des chiffres sur la consommation de gaz à Bruxelles des principaux clients tertiaires et industriels. Celle-ci a chuté, par rapport à début mars, de 10% à 60% en fonction des secteurs. "Seul le secteur hospitalier, comme attendu, ne démontre pas de diminution en matière de consommation en gaz", souligne le GRD, qui signale avoir pris des mesures préventives pour assurer la continuité d'approvisionnement en électricité et en gaz naturel des services publics, des entreprises et des ménages bruxellois.

Par rapport aux mêmes périodes de 2019, Sibelga a constaté une baisse de la consommation d'électricité à Bruxelles de 6% en moyenne entre le 11 mars et le 15 mars, période qui a vu les premières mesures de confinement (comme la fermeture de certains commerces). La tendance s'est accentuée à partir du lundi 16 mars jusqu'au dimanche 22 mars, avec une diminution d'environ 12% en semaine et de 6% le week-end. Et davantage encore durant la semaine du lundi 23 mars au vendredi 27 mars, les estimations évoquant une diminution d'approximativement 16% à 18%. Pour le segment résidentiel et des petits professionnels, le gestionnaire des réseaux de distribution d'électricité et de gaz bruxellois note, depuis les premières mesures de confinement prises à partir du 16 mars, une diminution approximative de 8% de la consommation d'électricité par rapport à début mars. S'agissant des clients professionnels, la baisse de consommation électrique est approximativement comprise, selon les secteurs d'activité, entre 7% et 43% par rapport à début mars. Le recul est estimé à près de 43% dans la "restauration et hôtellerie", à 33% dans les secteurs "Service support et administratif" et "Arts, spectacles, loisirs" et à 23% dans le secteur de la fabrication de machines et équipements. Alors qu'avant les mesures de confinement, la consommation, tous secteurs confondus, affichait deux pics de consommation (l'un entre 11h00 et 14h00 et le second entre 19h00 et 20h00), Sibelga remarque que depuis la mise en oeuvre des mesures de confinement, la pointe de consommation relative à la plage 11h00-14h00 a "sensiblement diminué" pour ne laisser place qu'au pic du soir entre 19h00-20h00. Une tendance que le GRD attribue notamment au "ralentissement de certains secteurs professionnels tels que celui de la restauration". Sibelga communique également des chiffres sur la consommation de gaz à Bruxelles des principaux clients tertiaires et industriels. Celle-ci a chuté, par rapport à début mars, de 10% à 60% en fonction des secteurs. "Seul le secteur hospitalier, comme attendu, ne démontre pas de diminution en matière de consommation en gaz", souligne le GRD, qui signale avoir pris des mesures préventives pour assurer la continuité d'approvisionnement en électricité et en gaz naturel des services publics, des entreprises et des ménages bruxellois.