Si le médicament contre le cholestérol le moins cher était systématiquement prescrit, la Sécurité sociale gagnerait 140 millions d'euros et les patients 15 millions, affirme mardi le quotidien La Libre Belgique, citant la Mutualité chrétienne.

La Mutualité chrétienne, qui a longtemps plaidé pour la norme de croissance des dépenses en soins de santé à hauteur de 4,5 % comme c'est prévu dans la loi, se dit prête à en accepter une diminution dans un contexte de mauvaise conjoncture, à condition que l'assurance-maladie ne soit pas la seule à trinquer et que les patients n'en fassent pas les frais.

Pour y parvenir, elle a identifié des postes de dépenses où des économies peuvent être réalisées. Un des postes est celui de la prescription de médicaments. Selon le service d'études de la mutualité, si les médecins optaient pour une alternative meilleur marché chaque fois qu'ils prescrivent un médicament contre le cholestérol - la classe de médicaments de loin la plus chère pour l'assurance-maladie - ils feraient économiser 140 millions d'euros à l'assurance-maladie et 15 millions aux patients.

Trends.be, avec Belga

Si le médicament contre le cholestérol le moins cher était systématiquement prescrit, la Sécurité sociale gagnerait 140 millions d'euros et les patients 15 millions, affirme mardi le quotidien La Libre Belgique, citant la Mutualité chrétienne.La Mutualité chrétienne, qui a longtemps plaidé pour la norme de croissance des dépenses en soins de santé à hauteur de 4,5 % comme c'est prévu dans la loi, se dit prête à en accepter une diminution dans un contexte de mauvaise conjoncture, à condition que l'assurance-maladie ne soit pas la seule à trinquer et que les patients n'en fassent pas les frais.Pour y parvenir, elle a identifié des postes de dépenses où des économies peuvent être réalisées. Un des postes est celui de la prescription de médicaments. Selon le service d'études de la mutualité, si les médecins optaient pour une alternative meilleur marché chaque fois qu'ils prescrivent un médicament contre le cholestérol - la classe de médicaments de loin la plus chère pour l'assurance-maladie - ils feraient économiser 140 millions d'euros à l'assurance-maladie et 15 millions aux patients.Trends.be, avec Belga