En décembre 2016, sous l'administration du président Barack Obama, Washington avait déposé une plainte devant l'OMC, en accusant Pékin de ne pas avoir respecté ses engagements de "faciliter l'ouverture de son marché agricole à la concurrence étrangère" après l'adhésion de la Chine à l'OMC en 2001.

Les Etats-Unis affirmaient que les droits de douane imposés par Pékin sur les produits agricoles atteignaient en 2015 92% sur le riz long, 65% pour le maïs et 30% pour le blé.

Ils estimaient à l'époque que les producteurs américains auraient pu exporter quelque 3,5 milliards de dollars supplémentaires de céréales vers la Chine.

Un panel (tribunal d'arbitrage) d'experts mis en place par l'ORD (organe de règlement des différends) de l'OMC a conclu jeudi que la Chine n'avait pas respecté ses engagements.

Les deux parties ont jusqu'à 60 jours pour faire appel.

La Chine est le plus grand producteur mondial de blé et de riz.

En février dernier, les Etats-Unis avaient déjà remporté une victoire à l'OMC contre la Chine, accusée de subventionner ses producteurs de blé et de riz.

Lors de son adhésion à l'OMC, Pékin s'était engagé à ne pas apporter un soutien financier à ses producteurs dépassant 8,5% d'un prix de référence pour le blé et le riz. Lors du dépôt de sa plainte, l'administration américaine avait affirmé que ce seuil avait été dépassé tous les ans depuis 2012.

Washington a immédiatement réagi jeudi, se félicitant dans un communiqué d'avoir obtenu "une victoire".

Cette décision de l'OMC intervient en pleine bataille commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Washington et Pékin tentent de trouver un accord commercial qui pourrait intervenir fin mai, après s'être mutuellement infligé des droits de douane supplémentaires sur des centaines de millions de dollars de marchandises.

"Cette seconde victoire significative pour les Etats-Unis" sur les céréales "démontre encore une fois que le président Trump fera tout ce qui est nécessaire pour faire appliquer les règles du commerce et s'assurer d'échanges libres et équitables pour les agriculteurs américains", a indiqué le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer.

"Le gouvernement continuera à presser la Chine de rapidement se mettre en conformité avec les obligations de l'OMC", a-t-il ajouté.