Trends-Tendances: Que pensez-vous de la diminution du taux d'emploi en Belgique ?

Jan Smets: Ces taux d'emploi sont des estimations qui ont été calculées sur base de données issues de l'enquête sur la population active réalisée par la Direction Générale Statistiques. Avec les données des enquêtes, on doit toujours tenir compte de la variabilité de l'échantillon, car seul un nombre limité de personnes est interrogé. Ce problème de représentativité se présente de manière d'autant plus marquée ici que les chiffres sont basés sur une observation trimestrielle, pour laquelle l'échantillon est encore plus limité.

Il n'est donc pas conseillé de déduire une tendance à partir d'un changement sur base trimestrielle. La réduction observée au deuxième trimestre 2015, sur base trimestrielle, n'est pas suffisante pour qu'on puisse parler d'une tendance à la baisse du taux d'emploi. Elle n'est statistiquement pas significative. Les résultats trimestriels des enquêtes sur la population active montrent d'évidentes fluctuations; ce n'est pas un outil adéquat pour déduire des tendances. Selon les prévisions de la BNB et d'autres institutions comme le Bureau fédéral du Plan et la Commission Européenne, la croissance de l'activité économique au cours de 2015 et pendant les prochaines années en Belgique devrait aller de pair avec une augmentation du taux d'emploi.

La Banque Nationale faisait mention fin août d'une augmentation du taux d'emploi au cours du deuxième trimestre de 2015. D'où vient cette différence avec Eurostat ?

Les chiffres de la BNB sont basés sur des sources administratives, notamment les données de l'ONSS. Les chiffres d'Eurostat sont basés sur une enquête par sondage. En principe, on peut considérer les chiffres tirés des sources administratives comme complets. Je dois cependant souligner que les chiffres pour le deuxième trimestre de 2015 que la BNB a communiqués fin août sont une estimation temporaire. Les données définitives ne seront publiées que fin octobre 2015.

Est-ce que, dans les chiffres de l'emploi, on peut déjà parler d'effet des mesures prises par le gouvernement Michel ?

Les mesures prises par le gouvernement Michel n'ont en général pas encore été prises en compte. Ce n'est qu'au cours des prochaines années qu'elles auront leur plein effet.

Que pensez-vous de la théorie selon laquelle les employeurs anticiperaient sur les règles plus strictes de départ anticipé à la retraite, comme la prépension, et en feraient déjà usage maintenant ?

Lorsque, dans le passé, des mesures avaient été prises pour resserrer les critères d'accès aux régimes de fin de carrière, un phénomène d'anticipation s'était produit. Il ne faut donc pas exclure que cela s'appliquera aussi pour les mesures annoncées. Il existe de nombreuses règles transitoires grâce auxquelles les travailleurs pourront éviter de tomber sous les nouvelles règles dès leur entrée en vigueur.

Trends-Tendances: Que pensez-vous de la diminution du taux d'emploi en Belgique ?Jan Smets: Ces taux d'emploi sont des estimations qui ont été calculées sur base de données issues de l'enquête sur la population active réalisée par la Direction Générale Statistiques. Avec les données des enquêtes, on doit toujours tenir compte de la variabilité de l'échantillon, car seul un nombre limité de personnes est interrogé. Ce problème de représentativité se présente de manière d'autant plus marquée ici que les chiffres sont basés sur une observation trimestrielle, pour laquelle l'échantillon est encore plus limité.Il n'est donc pas conseillé de déduire une tendance à partir d'un changement sur base trimestrielle. La réduction observée au deuxième trimestre 2015, sur base trimestrielle, n'est pas suffisante pour qu'on puisse parler d'une tendance à la baisse du taux d'emploi. Elle n'est statistiquement pas significative. Les résultats trimestriels des enquêtes sur la population active montrent d'évidentes fluctuations; ce n'est pas un outil adéquat pour déduire des tendances. Selon les prévisions de la BNB et d'autres institutions comme le Bureau fédéral du Plan et la Commission Européenne, la croissance de l'activité économique au cours de 2015 et pendant les prochaines années en Belgique devrait aller de pair avec une augmentation du taux d'emploi.La Banque Nationale faisait mention fin août d'une augmentation du taux d'emploi au cours du deuxième trimestre de 2015. D'où vient cette différence avec Eurostat ?Les chiffres de la BNB sont basés sur des sources administratives, notamment les données de l'ONSS. Les chiffres d'Eurostat sont basés sur une enquête par sondage. En principe, on peut considérer les chiffres tirés des sources administratives comme complets. Je dois cependant souligner que les chiffres pour le deuxième trimestre de 2015 que la BNB a communiqués fin août sont une estimation temporaire. Les données définitives ne seront publiées que fin octobre 2015.Est-ce que, dans les chiffres de l'emploi, on peut déjà parler d'effet des mesures prises par le gouvernement Michel ?Les mesures prises par le gouvernement Michel n'ont en général pas encore été prises en compte. Ce n'est qu'au cours des prochaines années qu'elles auront leur plein effet.Que pensez-vous de la théorie selon laquelle les employeurs anticiperaient sur les règles plus strictes de départ anticipé à la retraite, comme la prépension, et en feraient déjà usage maintenant ?Lorsque, dans le passé, des mesures avaient été prises pour resserrer les critères d'accès aux régimes de fin de carrière, un phénomène d'anticipation s'était produit. Il ne faut donc pas exclure que cela s'appliquera aussi pour les mesures annoncées. Il existe de nombreuses règles transitoires grâce auxquelles les travailleurs pourront éviter de tomber sous les nouvelles règles dès leur entrée en vigueur.