Le montant des déductions fiscales (intérêts notionnels) atteint 6,1 millions d'euros, sans compter les ristournes fiscales pour 2 millions d'économies d'impôts, selon L'Avenir.

L'étude remonte jusqu'en 1994 et montre que le taux d'imposition moyen a été de 3,3% sur les 18 dernières années pour un bénéfice global de 328 millions d'euros.

Bon an mal an, le montant des déductions fiscales correspond au bénéfice réalisé par l'entreprise carolorégienne, qui a annoncé jeudi 1.400 pertes d'emploi.

Le montant des déductions fiscales (intérêts notionnels) atteint 6,1 millions d'euros, sans compter les ristournes fiscales pour 2 millions d'économies d'impôts, selon L'Avenir. L'étude remonte jusqu'en 1994 et montre que le taux d'imposition moyen a été de 3,3% sur les 18 dernières années pour un bénéfice global de 328 millions d'euros. Bon an mal an, le montant des déductions fiscales correspond au bénéfice réalisé par l'entreprise carolorégienne, qui a annoncé jeudi 1.400 pertes d'emploi.