Les responsables politiques accueillent toujours avec une certaine angoisse la publication des comptes nationaux par la Banque nationale. Les chiffres diffusés ce mercredi sont plutôt réconfortants : le déficit global s'établit à 3,1%, soit un léger mieux par rapport à la première estimation de l'Institut des comptes nationaux en mars (3,2%). Ce résultat ne devrait en outre pas avoir d'incidence européenne. Au printemps dernier, la Commission avait en effet qualifié le léger dérapage d'exceptionnel, notammen...

Les responsables politiques accueillent toujours avec une certaine angoisse la publication des comptes nationaux par la Banque nationale. Les chiffres diffusés ce mercredi sont plutôt réconfortants : le déficit global s'établit à 3,1%, soit un léger mieux par rapport à la première estimation de l'Institut des comptes nationaux en mars (3,2%). Ce résultat ne devrait en outre pas avoir d'incidence européenne. Au printemps dernier, la Commission avait en effet qualifié le léger dérapage d'exceptionnel, notamment grâce aux plans de redressement présentés pour 2015 et 2016 par les différents gouvernements du pays.Si le passage au-delà du seuil des 3% ne constitue donc pas un grave problème en tant que tel, la décomposition du résultat de la Belgique amène une vraie interrogation à propos de la Wallonie. Il s'agit en effet de la seule entité à voir son solde budgétaire 2014 se détériorer entre l'estimation d'avril et celle de ce mercredi. Le déficit de la Wallonie s'établit, selon la BNB et l'Institut des comptes nationaux, à 627 millions, contre 463 prévus en avril. Pour la petite histoire, le budget wallon 2014 avait été triomphalement présenté par le ministre sortant André Antoine (cdH) comme affichant un... boni de 80 millions d'euros. Mais, nous étions là quelques semaines avant les élections...Ce trou de 627 millions présente une forte aggravation par rapport à 2013 (-309 millions). L'année 2015 inversera-t-elle la tendance ? Peut-être. Le budget ajusté adopté l'été dernier prévoit certes un déficit de 685 millions mais " la fameuse affaire des 750 millions ", dans laquelle les Régions ont obtenu gain de cause, devrait permettre de le ramener aux alentours de 550 millions. Le ministre Christophe Lacroix (PS) entend réduire ce déficit de 20 à 25% par an. L'objectif 2016 devrait donc tourner autour des 400 millions d'euros de déficit.La Région Bruxelles-capitale est la seule entité dans le vert en 2014. Son résultat s'établit à 162 millions, en hausse de 70 millions par rapport à l'estimation d'avril. Merci le refinancement ! On notera aussi la belle évolution des pouvoirs locaux, dont le déficit a été ramené de 1 milliard à 630 millions, et de la sécurité sociale, qui a quasiment gommé un trou au départ évalué à 327 millions.Le déficit du niveau fédéral s'élève à 10,2 milliards d'euros. Il est de 649 millions en Flandre et de 209 millions à la Communauté française. Cette dernière devrait connaître une aggravation de son déficit en 2015 puisque l'ajustement voté l'été dernier se soldait par un trou de 240 millions d'euros.