Une fois de plus, le fédéral n'aura pas été tendre avec les épargnants et les investisseurs pour boucler son budget. Première mauvaise surprise : le précompte mobilier sur les intérêts et les dividendes passe de 27 à... 30 % . Second coup dur : la taxe sur les opérations de Bourse (TOB) voit ses modalités resserrées, en Belgique comme à l'étranger. Outre de nouveaux plafonds, la perception de la taxe sera en effet étendue aux opérateurs étrangers. Quant aux plus-values internes réalisées par les dirigeants d'entreprise, elles seront dorénavant passées au crible par le fisc et plus lourdement taxées. Au total, les trois mesures devraient rapporter quelque 492 millions d'euros à l'Etat l'an prochain.
...