"Après prise en compte de toutes les informations et suppléments d'informations fournis ces derniers jours, je ne peux dans l'immédiat identifier de dérapage sérieux qui nous conduirait à émettre une opinion négative à ce stade", a indiqué mardi dans un communiqué le commissaire européen en charge des Affaires économiques, Jyrki Katainen.

"Nos services vont désormais oeuvrer pour fournir un avis plus détaillé sur les projets de budget et la nouvelle Commission européenne adoptera ces avis courant novembre", a-t-il ajouté.

L'exécutif européen, qui rendra courant novembre un avis complet sur les 18 budgets de la zone euro, pourrait en profiter pour demander plus à la France et à l'Italie.

"Nous avons eu un dialogue constructif avec la Commission européenne, que nous allons poursuivre. Nous devons trouver collectivement les moyens d'une reprise économique dans l'ensemble de la zone euro", a indiqué à l'AFP le ministre français des Finances, Michel Sapin.

"Tout manquement ou risque sera clairement mis en évidence à ce moment. Toute nouvelle étape dans le suivi du pacte de stabilité sera décidée plus tard, en prenant en compte les prévisions économiques d'automne de la Commission et ses opinions sur les projets de budget", a prévenu M. Katainen dans son communiqué.

Bruxelles rendra publiques ses nouvelles prévisions économiques le 4 novembre.

"Après prise en compte de toutes les informations et suppléments d'informations fournis ces derniers jours, je ne peux dans l'immédiat identifier de dérapage sérieux qui nous conduirait à émettre une opinion négative à ce stade", a indiqué mardi dans un communiqué le commissaire européen en charge des Affaires économiques, Jyrki Katainen."Nos services vont désormais oeuvrer pour fournir un avis plus détaillé sur les projets de budget et la nouvelle Commission européenne adoptera ces avis courant novembre", a-t-il ajouté.L'exécutif européen, qui rendra courant novembre un avis complet sur les 18 budgets de la zone euro, pourrait en profiter pour demander plus à la France et à l'Italie."Nous avons eu un dialogue constructif avec la Commission européenne, que nous allons poursuivre. Nous devons trouver collectivement les moyens d'une reprise économique dans l'ensemble de la zone euro", a indiqué à l'AFP le ministre français des Finances, Michel Sapin."Tout manquement ou risque sera clairement mis en évidence à ce moment. Toute nouvelle étape dans le suivi du pacte de stabilité sera décidée plus tard, en prenant en compte les prévisions économiques d'automne de la Commission et ses opinions sur les projets de budget", a prévenu M. Katainen dans son communiqué.Bruxelles rendra publiques ses nouvelles prévisions économiques le 4 novembre.