Certaines personnes sont de facto exclues du marché de l'emploi pour des questions de genre, de caractéristique physique, de couleur de peau, de religion ou encore de santé, rappelle le ministre DeFI dans un communiqué. Ces discriminations peuvent intervenir à différentes phases du processus de recrutement, notamment durant un entretien d'embauche ou lors de l'examen d'un CV.

Afin de compléter les actions menées par les services publics bruxellois, le gouvernement a lancé en février dernier un appel à projet visant à soutenir des initiatives pour lutter contre les discriminations à l'embauche. Résultats: 52 dossiers ont été introduits et 19 projets ont été sélectionnés par un jury d'experts (Bruxelles Économie Emploi, Equal.brussels, Actiris, l'Institut pour l'Égalité des Femmes et des Hommes et UNIA), pour un montant de 713.193,14 euros.

Certaines personnes sont de facto exclues du marché de l'emploi pour des questions de genre, de caractéristique physique, de couleur de peau, de religion ou encore de santé, rappelle le ministre DeFI dans un communiqué. Ces discriminations peuvent intervenir à différentes phases du processus de recrutement, notamment durant un entretien d'embauche ou lors de l'examen d'un CV. Afin de compléter les actions menées par les services publics bruxellois, le gouvernement a lancé en février dernier un appel à projet visant à soutenir des initiatives pour lutter contre les discriminations à l'embauche. Résultats: 52 dossiers ont été introduits et 19 projets ont été sélectionnés par un jury d'experts (Bruxelles Économie Emploi, Equal.brussels, Actiris, l'Institut pour l'Égalité des Femmes et des Hommes et UNIA), pour un montant de 713.193,14 euros.