"La Première ministre va informer la chambre (des Communes) plus tard dans la journée", a déclaré le porte-parole lors d'un point presse régulier.

"Nous voulons et avons confiance dans la possibilité d'aboutir à un accord cet automne", a-t-il ajouté.

Mais "l'UE continue d'insister sur la possibilité d'instaurer une frontière douanière dans la mer d'Irlande, quelque chose que le Parlement a déjà unanimement rejeté et n'est pas acceptable pour la Première ministre".

Theresa May doit rencontrer en fin d'après-midi la cheffe du parti irlandais Sinn Féin Mary Lou McDonald qui ne veut pas entendre d'une absence d'accord et dénonce les blocages du DUP nord-irlandais et d'une frange du Parti conservateur de Theresa May.

De son côté, le DUP, qui constitue l'appoint indispensable à Mme May pour avoir la majorité absolue à la chambre des députés, a estimé lundi "probablement inévitable" que le Royaume-Uni quitte l'UE sans accord.

Le DUP refuse tout statut spécial pour l'Irlande du Nord. Quant à la branche eurosceptique du Parti conservateur de Theresa May, elle s'oppose à l'"arrangement douanier provisoire" entre le Royaume-Uni et l'UE qu'elle propose en attendant l'émergence d'une solution pérenne, craignant qu'elle ne devienne permanente et n'empêche la conclusion d'accords commerciaux avec des pays tiers.

De son côté, l'UE a annoncé lundi qu'elle "poursuit et intensifie" ses préparatifs pour le scénario d'une absence d'accord à l'issue des négociations sur le Brexit.

"Nous continuons à travailler dur pour un accord, mais notre travail de préparatifs et de contingences se poursuit et s'intensifie", a déclaré le porte-parole en chef de la Commission européenne Margaritis Schinas lors du point presse quotidien de l'exécutif européen.

"La Première ministre va informer la chambre (des Communes) plus tard dans la journée", a déclaré le porte-parole lors d'un point presse régulier."Nous voulons et avons confiance dans la possibilité d'aboutir à un accord cet automne", a-t-il ajouté.Mais "l'UE continue d'insister sur la possibilité d'instaurer une frontière douanière dans la mer d'Irlande, quelque chose que le Parlement a déjà unanimement rejeté et n'est pas acceptable pour la Première ministre". Theresa May doit rencontrer en fin d'après-midi la cheffe du parti irlandais Sinn Féin Mary Lou McDonald qui ne veut pas entendre d'une absence d'accord et dénonce les blocages du DUP nord-irlandais et d'une frange du Parti conservateur de Theresa May.De son côté, le DUP, qui constitue l'appoint indispensable à Mme May pour avoir la majorité absolue à la chambre des députés, a estimé lundi "probablement inévitable" que le Royaume-Uni quitte l'UE sans accord.Le DUP refuse tout statut spécial pour l'Irlande du Nord. Quant à la branche eurosceptique du Parti conservateur de Theresa May, elle s'oppose à l'"arrangement douanier provisoire" entre le Royaume-Uni et l'UE qu'elle propose en attendant l'émergence d'une solution pérenne, craignant qu'elle ne devienne permanente et n'empêche la conclusion d'accords commerciaux avec des pays tiers.De son côté, l'UE a annoncé lundi qu'elle "poursuit et intensifie" ses préparatifs pour le scénario d'une absence d'accord à l'issue des négociations sur le Brexit."Nous continuons à travailler dur pour un accord, mais notre travail de préparatifs et de contingences se poursuit et s'intensifie", a déclaré le porte-parole en chef de la Commission européenne Margaritis Schinas lors du point presse quotidien de l'exécutif européen.