Cet accord "est une priorité absolue pour le président Trump et nous prévoyons de le conclure avec eux cette année, ce qui, nous le croyons, sera bon pour eux et bon pour nous", a-t-il déclaré en évoquant les Britanniques en marge du Forum économique mondial.

"Il y a moins de problèmes entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis qu'entre le Royaume-Uni et l'Union européenne (...) nos économies sont assez semblables. Toutes deux sont très lourdement orientées vers les services, avec une abondance de services financiers et il y a déjà un haut degré d'intégration et de coordination. Cela devrait donc être plus facile", a ajouté le ministre américain au Commerce Wilbur Ross, s'exprimant lors de la même conférence de presse.

Après avoir conclu une trêve commerciale avec la Chine, et signé un accord de libre-échange avec le Canada et le Mexique, le président américain Donald Trump, qui se félicite régulièrement de sa capacité à faire des "deals", entend poursuivre à un rythme soutenu.

Il a ainsi déclaré mercredi à Davos espérer aussi un accord commercial avec l'Union européenne avant l'élection de novembre.

Cet accord "est une priorité absolue pour le président Trump et nous prévoyons de le conclure avec eux cette année, ce qui, nous le croyons, sera bon pour eux et bon pour nous", a-t-il déclaré en évoquant les Britanniques en marge du Forum économique mondial."Il y a moins de problèmes entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis qu'entre le Royaume-Uni et l'Union européenne (...) nos économies sont assez semblables. Toutes deux sont très lourdement orientées vers les services, avec une abondance de services financiers et il y a déjà un haut degré d'intégration et de coordination. Cela devrait donc être plus facile", a ajouté le ministre américain au Commerce Wilbur Ross, s'exprimant lors de la même conférence de presse.Après avoir conclu une trêve commerciale avec la Chine, et signé un accord de libre-échange avec le Canada et le Mexique, le président américain Donald Trump, qui se félicite régulièrement de sa capacité à faire des "deals", entend poursuivre à un rythme soutenu.Il a ainsi déclaré mercredi à Davos espérer aussi un accord commercial avec l'Union européenne avant l'élection de novembre.