Brexit : "Le diable est dans les détails"

10/10/18 à 21:23 - Mise à jour à 21:23

Source: Afp

La chancelière allemande Angela Merkel a souligné mercredi qu'il y avait eu des "progrès" dans les négociations sur le Brexit à quelques jours d'un sommet européen crucial, tout en avertissant que "le diable est dans les détails".

Brexit : "Le diable est dans les détails"

© Reuters

Ces déclarations interviennent une semaine avant que les dirigeants européens ne se réunissent à Bruxelles pour ce qui pourrait bien être la dernière chance de parvenir à un accord sur les modalités du divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

"Il y a des progrès", a estimé Mme Merkel au cours d'une conférence de presse avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte à La Haye.

Mais "tout est réglé seulement quand tout est réglé", a-t-elle ajouté.

"J'espère qu'il y aura des progrès la semaine prochaine. Nous sommes contents qu'il y ait des discussions intenses mais le diable est dans les détails", a-t-elle averti.

Pour Mme Merkel, les 27 pays qui resteront dans l'Union sont "très unis" et il font une "grande, grande" confiance au négociateur en chef de l'UE Michel Barnier.

M. Rutte s'"est dit pour sa part d'un "optimisme très prudent" sur les chances d'un accord au sommet de Bruxelles.

"Je pense que nous pouvons faire preuve d'un optimisme très prudent sur la possibilité de prendre des décisions la semaine prochaine", a-t-il déclaré. "Beaucoup dépend des discussions dans les prochains jours".

Les négociations achoppent surtout sur l'Irlande du Nord : aucun accord n'a pour l'instant été trouvé entre Londres et ses partenaires sur le moyen de faire contrôler par les douanes de l'UE les biens transitant par la province britannique d'Irlande du Nord.

La Première ministre britannique Theresa May participera la semaine prochaine au sommet européen. Elle devrait expliquer sa position à ses partenaires puis quitter le bâtiment du conseil avant le dîner de travail consacré au Brexit auquel elle ne peut pas participer.

Les 27 attendent de Mme May des propositions pour sortir de l'impasse sur l'Irlande du Nord, mais sa marge de manoeuvre est très réduite.

Nos partenaires