"Pour qu'une percée ait lieu, en plus de la bonne volonté, il faut des faits nouveaux. Demain, je vais demander à la Première ministre Theresa May si elle a des propositions concrètes pour pouvoir sortir de l'impasse", a expliqué M. Tusk à la veille d'un sommet entre dirigeants européens.

"Pour qu'une percée ait lieu, en plus de la bonne volonté, il faut des faits nouveaux. Demain, je vais demander à la Première ministre Theresa May si elle a des propositions concrètes pour pouvoir sortir de l'impasse", a expliqué M. Tusk à la veille d'un sommet entre dirigeants européens.