Les contribuables allemands devront attendre 2013 -- année électorale en Allemagne -- pour un premier allégement de 2 milliards d'euros, et 2014 pour 4 milliards supplémentaires.
"Une vraie consolidation du budget est le préalable, mais en même temps nous voulons remercier les citoyens pour ce qu'ils ont concédé pendant la crise financière", a déclaré la chancelière Angela Merkel à Berlin à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des partis de la coalition au pouvoir.


Ces baisses d'impôt étaient la promesse centrale du gouvernement de coalition d'Angela Merkel, et surtout du parti libéral FDP, lors de sa campagne électorale de 2009. Mais les séquelles sur le budget de la récession de cette même année, et la nécessité de redresser les finances publiques sur fond de crise de la dette européenne, ont contrarié ces plans.


En 2010, les contribuables allemands ont payé un total de 530 milliards d'euros d'impôts, le gros allant à l'Etat fédéral et aux Etats régionaux (Länder). L'allégement promis représente donc moins de 2% de la charge fiscale.

Trends.be, avec Belga.

Les contribuables allemands devront attendre 2013 -- année électorale en Allemagne -- pour un premier allégement de 2 milliards d'euros, et 2014 pour 4 milliards supplémentaires. "Une vraie consolidation du budget est le préalable, mais en même temps nous voulons remercier les citoyens pour ce qu'ils ont concédé pendant la crise financière", a déclaré la chancelière Angela Merkel à Berlin à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des partis de la coalition au pouvoir. Ces baisses d'impôt étaient la promesse centrale du gouvernement de coalition d'Angela Merkel, et surtout du parti libéral FDP, lors de sa campagne électorale de 2009. Mais les séquelles sur le budget de la récession de cette même année, et la nécessité de redresser les finances publiques sur fond de crise de la dette européenne, ont contrarié ces plans. En 2010, les contribuables allemands ont payé un total de 530 milliards d'euros d'impôts, le gros allant à l'Etat fédéral et aux Etats régionaux (Länder). L'allégement promis représente donc moins de 2% de la charge fiscale. Trends.be, avec Belga.