Actuellement, l'indépendant qui débute son activité à titre principal se voit réclamer une cotisation légale trimestrielle minimale de 680 euros, quel que soit son revenu, rappelle le ministre libéral.

A partir du deuxième trimestre 2018, ceux dont le revenu mensuel brut est inférieur à 1.108 euros se verront réclamer une cotisation trimestrielle minimale de 350 euros et pourront donc économiser jusqu'à 330 euros par trimestre.

Denis Ducarme se félicite d'une mesure "pour les jeunes, les start-ups, les stagiaires de professions libérales, mais aussi pour tous ceux pour qui les investissements et la difficulté de se faire une clientèle pèsent sur les revenus en début d'activité".

Actuellement, l'indépendant qui débute son activité à titre principal se voit réclamer une cotisation légale trimestrielle minimale de 680 euros, quel que soit son revenu, rappelle le ministre libéral. A partir du deuxième trimestre 2018, ceux dont le revenu mensuel brut est inférieur à 1.108 euros se verront réclamer une cotisation trimestrielle minimale de 350 euros et pourront donc économiser jusqu'à 330 euros par trimestre. Denis Ducarme se félicite d'une mesure "pour les jeunes, les start-ups, les stagiaires de professions libérales, mais aussi pour tous ceux pour qui les investissements et la difficulté de se faire une clientèle pèsent sur les revenus en début d'activité".