"C'est très inquiétant du point de vue budgétaire", estime l'Onem dans son rapport annuel de 2012. Réclamer l'argent versé pour ces allocations injustifiées est en effet très difficile.

La situation ne devrait pas s'améliorer dans un futur proche. En 2012, l'Onem a réussi à récupérer 66,5 millions d'euros d'allocations versées illégalement, mais la même année, il y a eu un nombre record de demandes de recouvrement, pour un total de 108 millions d'euros.

Cette hausse des chiffres est confirmée par Hugo Boonaert, de l'Onem, mais selon lui elle serait "surtout la conséquence de contrôles plus sévères. L'histoire nous montre que l'on récupère 60 à 65% du montant restant impayé".

"C'est très inquiétant du point de vue budgétaire", estime l'Onem dans son rapport annuel de 2012. Réclamer l'argent versé pour ces allocations injustifiées est en effet très difficile. La situation ne devrait pas s'améliorer dans un futur proche. En 2012, l'Onem a réussi à récupérer 66,5 millions d'euros d'allocations versées illégalement, mais la même année, il y a eu un nombre record de demandes de recouvrement, pour un total de 108 millions d'euros. Cette hausse des chiffres est confirmée par Hugo Boonaert, de l'Onem, mais selon lui elle serait "surtout la conséquence de contrôles plus sévères. L'histoire nous montre que l'on récupère 60 à 65% du montant restant impayé".