En 2016, l'ISI a engrangé 71 millions d'euros de plus que l'année précédente. Et davantage également que ce qui avait été récolté en 2013 (243 millions d'euros) et en 2014 (250 millions d'euros). Selon le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), ces chiffres records en 2016 sont la résultante d'investissements dans les systèmes informatiques permettant de faire du "datamining", une technique par laquelle les données fiscales peuvent être croisées.

Des investissements ont également été consentis en personnel et en formations, souligne Van Overtveldt. Le nombre de dossiers fiscaux ouverts à l'encontre d'entreprises par l'ISI a également atteint un record l'an dernier, avec 2.492 dossiers, contre 1.714 l'année précédente.

En 2016, l'ISI a engrangé 71 millions d'euros de plus que l'année précédente. Et davantage également que ce qui avait été récolté en 2013 (243 millions d'euros) et en 2014 (250 millions d'euros). Selon le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), ces chiffres records en 2016 sont la résultante d'investissements dans les systèmes informatiques permettant de faire du "datamining", une technique par laquelle les données fiscales peuvent être croisées. Des investissements ont également été consentis en personnel et en formations, souligne Van Overtveldt. Le nombre de dossiers fiscaux ouverts à l'encontre d'entreprises par l'ISI a également atteint un record l'an dernier, avec 2.492 dossiers, contre 1.714 l'année précédente.