.

Avant d'en arriver à l'hypocrisie de Trump, je rappelle, pour les moins jeunes, que Tik Tok, c'est l'application qui fait fureur en ce moment auprès des adolescents et qui permet d'enregistrer et de partager des vidéos souvent loufoques. Résultat, plus d'un milliard de jeunes et moins jeunes sont tombés amoureux de cette application. Certains politiques en Belgique ont aussi compris l'importance de cette application et en usent et abusent pour séduire les plus jeunes.

Son hypocrisie récente de Donald Trump a consisté à bannir l'application chinoise TikTok du territoire américain. En fait, elle sera bannie d'ici quelques semaines, sauf si elle est rachetée par un groupe américain comme Microsoft ou Oracle.

Ce que Donald Trump reproche à Tik Tok, c'est que cette application chinoise aspire les données personnelles de ses compatriotes et que cette collecte de données permettrait au Parti communiste chinois d'accéder aux informations personnelles et exclusives des Américains. Voilà pour la crainte de notre ami Donald Trump. Et c'est là où j'arrive à l'hypocrisie du président américain, il est parvenu à faire croire au monde entier que, lorsqu'une application est d'origine américaine, la collecte de nos données personnelles est légale, mais dès qu'une entreprise chinoise le fait, c'est forcément louche, voire très dangereux.

Si nous avions tous une mémoire de poisson rouge, on finirait par le croire... Sauf que Google et Facebook siphonnent nos données personnelles de la même manière que Tik Tok. Et sauf qu'en 2018, il y a eu un scandale, celui de Cambridge Analytica ! C'est là qu'on a découvert que l'ancien chef de la campagne électorale de Trump avait fait appel à cette société (Cambridge Analytica) pour collecter - illégalement - des millions de profils d'électeurs américains et analyser leurs inclinations politiques afin de les cibler avec des messages les incitant à voter pour Donald Trump.

La crainte du parti communiste chinois, évoquée par le président américain, est juste un écran de fumée. Et en réalité, c'est une nouvelle forme de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Sauf que même les grandes entreprises américaines n'en veulent pas de cette guerre car Trump voudrait, par exemple, interdire sur le territoire américain We Chat, une autre application chinoise. Si c'est le cas, Apple ne pourra plus vendre un seul iPhone en Chine, car We Chat est utilisée par plus d'un milliard de Chinois... Conclusion : tout ce cinéma de Trump est purement électoral !

.Avant d'en arriver à l'hypocrisie de Trump, je rappelle, pour les moins jeunes, que Tik Tok, c'est l'application qui fait fureur en ce moment auprès des adolescents et qui permet d'enregistrer et de partager des vidéos souvent loufoques. Résultat, plus d'un milliard de jeunes et moins jeunes sont tombés amoureux de cette application. Certains politiques en Belgique ont aussi compris l'importance de cette application et en usent et abusent pour séduire les plus jeunes.Son hypocrisie récente de Donald Trump a consisté à bannir l'application chinoise TikTok du territoire américain. En fait, elle sera bannie d'ici quelques semaines, sauf si elle est rachetée par un groupe américain comme Microsoft ou Oracle. Ce que Donald Trump reproche à Tik Tok, c'est que cette application chinoise aspire les données personnelles de ses compatriotes et que cette collecte de données permettrait au Parti communiste chinois d'accéder aux informations personnelles et exclusives des Américains. Voilà pour la crainte de notre ami Donald Trump. Et c'est là où j'arrive à l'hypocrisie du président américain, il est parvenu à faire croire au monde entier que, lorsqu'une application est d'origine américaine, la collecte de nos données personnelles est légale, mais dès qu'une entreprise chinoise le fait, c'est forcément louche, voire très dangereux.Si nous avions tous une mémoire de poisson rouge, on finirait par le croire... Sauf que Google et Facebook siphonnent nos données personnelles de la même manière que Tik Tok. Et sauf qu'en 2018, il y a eu un scandale, celui de Cambridge Analytica ! C'est là qu'on a découvert que l'ancien chef de la campagne électorale de Trump avait fait appel à cette société (Cambridge Analytica) pour collecter - illégalement - des millions de profils d'électeurs américains et analyser leurs inclinations politiques afin de les cibler avec des messages les incitant à voter pour Donald Trump.La crainte du parti communiste chinois, évoquée par le président américain, est juste un écran de fumée. Et en réalité, c'est une nouvelle forme de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Sauf que même les grandes entreprises américaines n'en veulent pas de cette guerre car Trump voudrait, par exemple, interdire sur le territoire américain We Chat, une autre application chinoise. Si c'est le cas, Apple ne pourra plus vendre un seul iPhone en Chine, car We Chat est utilisée par plus d'un milliard de Chinois... Conclusion : tout ce cinéma de Trump est purement électoral !