TP Vision a l'intention de se séparer de 70 des 322 collaborateurs fixes et de mettre un terme aux contrats de 75 des 98 intérimaires. A terme, un tiers des emplois aura ainsi disparu. Les syndicats, très déçus par cette annonce, se prononceront davantage après avoir rencontré le personnel lors d'une assemblée à 14 heures. D'après Eric Somers, TP Vision n'aura pas recours à la loi Renault. L'entreprise affirme pour sa part qu'elle "suivra toutes les procédures légales". (VIM)

TP Vision a l'intention de se séparer de 70 des 322 collaborateurs fixes et de mettre un terme aux contrats de 75 des 98 intérimaires. A terme, un tiers des emplois aura ainsi disparu. Les syndicats, très déçus par cette annonce, se prononceront davantage après avoir rencontré le personnel lors d'une assemblée à 14 heures. D'après Eric Somers, TP Vision n'aura pas recours à la loi Renault. L'entreprise affirme pour sa part qu'elle "suivra toutes les procédures légales". (VIM)