Guy Albert de Chimay, un ressortissant belge de 47 ans, est accusé d'avoir dérobé plus de 7 millions de dollars (USD) à ses clients. Les procureurs pensent qu'il s'est enfui lorsqu'il a appris qu'une enquête était en cours.

L'avocat du manager a contesté cette affirmation, expliquant que M. Chimay se rendait en Caroline du nord toutes les semaines. "Il entretenait une liaison avec une jeune femme de cet Etat", a déclaré Me Adelman, soulignant que les autorités avaient interpellé M. Chimay sur la route vers chez son amie.Me Adelman a demandé que son client soit libéré sous caution pour 250.000 dollars, garantis par l'appartement de sa mère situé dans le Queens.

Il s'agit de la deuxième demande de remise en liberté sous caution de M. Chimay qui est rejetée depuis son interpellation le 11 juin pour vol et contrefaçon.

Les procureurs ont indiqué que M. Chimay avait, sur base des cachets de son passeport, voyagé 47 fois dans le monde durant les deux dernières années. Il a également changé de numéro de téléphone juste avant son arrestation, créé de faux documents et évité les créanciers.

Trends.be avec Belga

Guy Albert de Chimay, un ressortissant belge de 47 ans, est accusé d'avoir dérobé plus de 7 millions de dollars (USD) à ses clients. Les procureurs pensent qu'il s'est enfui lorsqu'il a appris qu'une enquête était en cours. L'avocat du manager a contesté cette affirmation, expliquant que M. Chimay se rendait en Caroline du nord toutes les semaines. "Il entretenait une liaison avec une jeune femme de cet Etat", a déclaré Me Adelman, soulignant que les autorités avaient interpellé M. Chimay sur la route vers chez son amie.Me Adelman a demandé que son client soit libéré sous caution pour 250.000 dollars, garantis par l'appartement de sa mère situé dans le Queens. Il s'agit de la deuxième demande de remise en liberté sous caution de M. Chimay qui est rejetée depuis son interpellation le 11 juin pour vol et contrefaçon. Les procureurs ont indiqué que M. Chimay avait, sur base des cachets de son passeport, voyagé 47 fois dans le monde durant les deux dernières années. Il a également changé de numéro de téléphone juste avant son arrestation, créé de faux documents et évité les créanciers. Trends.be avec Belga