Deux fois candidat malheureux au titre de Manager de l'Année (2007 et 2009), Renaud Mazy quittera Baxter le 16 septembre et prendra ses nouvelles fonctions dans la foulée. Sous sa houlette de ce patron au contact facile, Baxter a consolidé ses investissements en terre wallonne (120 millions d'euros sur la période 2009-2012). Son successeur à la tête de la firme pharmaceutique n'a pas encore été nommé.

"Renaud Mazy jouit de 17 années d'expérience dans l'industrie qui lui ont permis de développer des compétences reconnues en recherche et développement, en gestion de projets et en management", indique l'UCL dans son communiqué. Il succède au professeur Jacques Melin qui deviendra ce 1er septembre le vice-recteur du Secteur de la Santé de l'UCL après en avoir dirigé l'hôpital universitaire depuis 2001.

L'arrivée de Renaud Mazy concrétise la mise en place d'une nouvelle structure de direction au sein des Cliniques Saint-Luc, bientôt dirigées par un administrateur délégué et un directeur médical, comme les autres hôpitaux académiques du pays.

Sandrine Vandendooren

Deux fois candidat malheureux au titre de Manager de l'Année (2007 et 2009), Renaud Mazy quittera Baxter le 16 septembre et prendra ses nouvelles fonctions dans la foulée. Sous sa houlette de ce patron au contact facile, Baxter a consolidé ses investissements en terre wallonne (120 millions d'euros sur la période 2009-2012). Son successeur à la tête de la firme pharmaceutique n'a pas encore été nommé. "Renaud Mazy jouit de 17 années d'expérience dans l'industrie qui lui ont permis de développer des compétences reconnues en recherche et développement, en gestion de projets et en management", indique l'UCL dans son communiqué. Il succède au professeur Jacques Melin qui deviendra ce 1er septembre le vice-recteur du Secteur de la Santé de l'UCL après en avoir dirigé l'hôpital universitaire depuis 2001. L'arrivée de Renaud Mazy concrétise la mise en place d'une nouvelle structure de direction au sein des Cliniques Saint-Luc, bientôt dirigées par un administrateur délégué et un directeur médical, comme les autres hôpitaux académiques du pays. Sandrine Vandendooren