Jérôme Kerviel s'est dit mercredi "abattu par la sanction", dans une première réaction à sa lourde condamnation la veille, sur la radio Europe 1 : "J'ai vraiment le sentiment qu'on a voulu me faire payer pour tout le monde et qu'il a fallu sauver la Générale."

L'ex-trader de la banque française Société Générale a été condamné mardi par le tribunal de Paris à cinq ans de prison, dont trois ferme, et à des dommages et intérêts colossaux de 4,9 milliards d'euros, montant de la perte subie par la Société Générale.

Revenant sur le déroulement de son procès, Jérôme Kerviel a déclaré : "On n'a probablement pas su expliquer et éclairer le tribunal et apporter la preuve une fois pour toutes que je n'étais pas seul dans ce bateau-là."

L'ex-trader a fait appel de la décision du tribunal.

Trends.be, avec Belga

Jérôme Kerviel s'est dit mercredi "abattu par la sanction", dans une première réaction à sa lourde condamnation la veille, sur la radio Europe 1 : "J'ai vraiment le sentiment qu'on a voulu me faire payer pour tout le monde et qu'il a fallu sauver la Générale."L'ex-trader de la banque française Société Générale a été condamné mardi par le tribunal de Paris à cinq ans de prison, dont trois ferme, et à des dommages et intérêts colossaux de 4,9 milliards d'euros, montant de la perte subie par la Société Générale.Revenant sur le déroulement de son procès, Jérôme Kerviel a déclaré : "On n'a probablement pas su expliquer et éclairer le tribunal et apporter la preuve une fois pour toutes que je n'étais pas seul dans ce bateau-là."L'ex-trader a fait appel de la décision du tribunal.Trends.be, avec Belga