Le titre Groupon a perdu plus des trois quarts de sa valeur depuis son introduction en Bourse début novembre 2011, au prix de 20 dollars. L'action avait encore perdu 24,28% sur la séance de jeudi, pour clôturer à 4,53 dollars, au lendemain de résultats jugés très décevants.

Groupon a annoncé mercredi soir avoir accusé une perte nette de 67 millions de dollars sur l'année 2012, et s'attendre à un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires qui devrait atteindre seulement 560 à 610 millions pour le trimestre en cours, quand le marché espérait jusqu'ici 650 millions.

La presse avait déjà spéculé en novembre sur une éviction de M. Mason, qui avait finalement à l'époque réussi à sauver sa place.

Groupon indique jeudi que son conseil d'administration a commencé à lui chercher un remplaçant, et que ses fonctions seraient assurées en attendant par le président exécutif du conseil d'administration, Eric Lefkofsky, et son vice-président Ted Leonsis.

Le titre Groupon a perdu plus des trois quarts de sa valeur depuis son introduction en Bourse début novembre 2011, au prix de 20 dollars. L'action avait encore perdu 24,28% sur la séance de jeudi, pour clôturer à 4,53 dollars, au lendemain de résultats jugés très décevants. Groupon a annoncé mercredi soir avoir accusé une perte nette de 67 millions de dollars sur l'année 2012, et s'attendre à un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires qui devrait atteindre seulement 560 à 610 millions pour le trimestre en cours, quand le marché espérait jusqu'ici 650 millions. La presse avait déjà spéculé en novembre sur une éviction de M. Mason, qui avait finalement à l'époque réussi à sauver sa place. Groupon indique jeudi que son conseil d'administration a commencé à lui chercher un remplaçant, et que ses fonctions seraient assurées en attendant par le président exécutif du conseil d'administration, Eric Lefkofsky, et son vice-président Ted Leonsis.