En images : les looks de Di Rupo décodés

En images : les looks de Di Rupo décodés
C'est l'image parfaite d'Elio Di Rupo telle qu'elle est ancrée dans l'inconscient collectif : costume sombre, noeud papillon rouge, mèche noire et sourire aux lèvres. Nicolas Baygert : "Tel un chevalier qui porte son heaume, Elio Di Rupo porte son noeud papillon rouge pour aller au combat. C'est véritablement son habit de guerre pour tout happening politique, qui concentre à lui seul tout l'ADN de la marque Di Rupo". © Isopix

1. Di Rupo président du PS © Isopix

C'est l'image parfaite d'Elio Di Rupo telle qu'elle est ancrée dans l'inconscient collectif : costume sombre, noeud papillon rouge, mèche noire et sourire aux lèvres. Nicolas Baygert : "Tel un chevalier qui porte son heaume, Elio Di Rupo porte son noeud papillon rouge pour aller au combat. C'est véritablement son habit de guerre pour tout happening politique, qui concentre à lui seul tout l'ADN de la marque Di Rupo".

2. Di Rupo bourgmestre de Mons © Reporters

Bien avant de devenir Premier ministre, Elio Di Rupo a toujours consciencieusement contrôlé ses sorties publiques, surtout en terre montoise où il est directement confronté à ses chers électeurs. Nicolas Baygert : "Que ce soit au Doudou où il revêt les habits du folklore montois ou dans un bassin de natation où il apparaît sportif et dénudé, Elio Di Rupo fait corps avec sa ville et ses habitants. Il montre qu'il est dans son fief et sa gestion d'image est hypra-rodée. Il se montre également sans fard, surtout à la piscine où il porte finalement un maillot rouge à la place de son traditionnel noeud papillon. Tout est super bien calculé, il se déshabille au sens propre comme au sens figuré et il plonge finalement dans une fontaine de jouvence, comme pour ringardiser les autres hommes politiques de sa génération."

2. Di Rupo bourgmestre de Mons © Photonews

Bien avant de devenir Premier ministre, Elio Di Rupo a toujours consciencieusement contrôlé ses sorties publiques, surtout en terre montoise où il est directement confronté à ses chers électeurs. Nicolas Baygert : "Que ce soit au Doudou où il revêt les habits du folklore montois ou dans un bassin de natation où il apparaît sportif et dénudé, Elio Di Rupo fait corps avec sa ville et ses habitants. Il montre qu'il est dans son fief et sa gestion d'image est hypra-rodée. Il se montre également sans fard, surtout à la piscine où il porte finalement un maillot rouge à la place de son traditionnel noeud papillon. Tout est super bien calculé, il se déshabille au sens propre comme au sens figuré et il plonge finalement dans une fontaine de jouvence, comme pour ringardiser les autres hommes politiques de sa génération."

3. Di Rupo formateur du gouvernement © Reuters

A l'aube de la finalisation d'un accord gouvernemental, l'heure est à une certaine décontraction vestimentaire chez les négociateurs. Même s'il est alors toujours président du PS, Elio Di Rupo doit se placer au-dessus des partis et mettre d'abord en avant son image de formateur. Nicolas Baygert : "Ce qui me frappe dans cette image, c'est l'allégorie sportive. Il faut tout de même rappeler que l'on a dépassé, à ce moment, les 500 jours de crise et que l'on parle d'efforts, de travail de longue d'haleine et de réunions 'au finish'. Bref, on est dans le sport d'endurance et, inconsciemment ou pas, Elio Di Rupo porte des chaussures de jogging !"

4. Di Rupo Premier ministre © Image Globe

Elio Di Rupo a renoncé à son mandat de président de parti, il est désormais le Premier ministre de tous les Belges. Difficile de ressortir, dès lors, sa "tenue de combat socialiste" ! Le rouge du célèbre noeud papillon cède donc la place à des tons plus neutres tels que le gris, le violet ou le mauve foncé. Le costume s'assombrit, le veston se ferme et la posture se fige davantage. Nicolas Baygert : "Il y a plus de rigueur et de sobriété dans son attitude, remarque l'expert. Il faut dire qu'une veste ouverte donnerait une impression trop décontractée, mais c'est surtout le noeud papillon qui est le plus interpellant car le rouge flamboyant a viré au violet. En Europe, les libéraux sont au pouvoir et les socialistes s'écroulent. J'ignore si Elio Di Rupo y a songé ou pas, mais si on mélange du rouge et du bleu, on obtient du violet !"