Quarante directeurs de l'entreprise, dont le siège social est établi à Louvain, vont eux aussi pouvoir se partager un "paquet-bonus" d'un montant de plus d'un milliard d'euros.

Cette situation est la conséquence d'un accord remontant à 2008, époque de la reprise d'Anheuser-Bush par le groupe belgo-brésilien InBev, lui-même résultat de la fusion d'Interbrew et d'AmBev quatre ans plus tôt.

Une des conditions à l'octroi de ces primes ponctuelles était la réduction de la montagne de dettes résultant de la reprise, ce qui a été fait entre-temps.

Vu la forte augmentation de l'action boursière du groupe, chaque option dont bénéficiait les "topmanagers" est désormais valorisée à 41,5 euros. Leurs détenteurs peuvent attendre deux ans avant de les convertir.

Avec Belga

Quarante directeurs de l'entreprise, dont le siège social est établi à Louvain, vont eux aussi pouvoir se partager un "paquet-bonus" d'un montant de plus d'un milliard d'euros. Cette situation est la conséquence d'un accord remontant à 2008, époque de la reprise d'Anheuser-Bush par le groupe belgo-brésilien InBev, lui-même résultat de la fusion d'Interbrew et d'AmBev quatre ans plus tôt. Une des conditions à l'octroi de ces primes ponctuelles était la réduction de la montagne de dettes résultant de la reprise, ce qui a été fait entre-temps. Vu la forte augmentation de l'action boursière du groupe, chaque option dont bénéficiait les "topmanagers" est désormais valorisée à 41,5 euros. Leurs détenteurs peuvent attendre deux ans avant de les convertir. Avec Belga