Il y a une bonne vingtaine d'années, personne n'aurait osé miser un kopeck sur Belfast comme destination touristique. Surnommée la ville la plus dangereuse du monde, on n'y allait qu'à ses risques et périls. Depuis l'accord du Vendredi saint qui a mis fin à plus de 30 ans de conflit armé entre les républicains et les loyalistes, la ville s'est refait une virginité, et quelle virginité !
...

Il y a une bonne vingtaine d'années, personne n'aurait osé miser un kopeck sur Belfast comme destination touristique. Surnommée la ville la plus dangereuse du monde, on n'y allait qu'à ses risques et périls. Depuis l'accord du Vendredi saint qui a mis fin à plus de 30 ans de conflit armé entre les républicains et les loyalistes, la ville s'est refait une virginité, et quelle virginité ! Le coeur de Belfast bat au rythme de ses bars et restaurants pris d'assaut. La ville se visite à pied pour découvrir les milliers de fresques qui ornent les façades ou les murs et racontent l'histoire, les légendes et les personnages célèbres irlandais. Le St. George's Market, les vendredis, samedis et dimanches, est devenu l'un des plus prisés du Royaume-Uni avec des artisans et des producteurs qui viennent de toute l'Irlande du Nord. Enfin, la capitale nord-irlandaise mise aussi sur les icônes du pays comme Van Morrison ou... le Titanic. Construit à Belfast, le célèbre paquebot dispose maintenant d'un musée époustouflant sur le site d'Harland & Wolff, les chantiers navals qui l'ont vu naître. Au départ de Belfast, direction Enniskillen, la capitale du comté de Fermanagh, une petite ville fortifiée qui sépare en deux le Lough (lac en irlandais) Erne. En chemin, petit arrêt à Portadown, dans la région des vergers du comté d'Armagh, où la famille McKeever exploite depuis trois générations la Long Meadow Farm. Leur spécialité aujourd'hui ? La pomme Bramley. " Il s'agit d'une pomme deux à trois fois plus grande qu'une pomme classique, explique Pat McKeever. D'ailleurs, en pâtisserie, on dit toujours ici : 'une pomme, une tarte' ! Même si les arbres originels plantés par mes parents il y a 42 ans viennent de France, d'Allemagne et de Belgique, cette pomme est devenue une vraie spécialité nord-irlandaise, au point qu'une IGP (indication géoraphique protégée, Ndlr) a été mise en place. Vu la météo, une pomme Bramley est chez nous une pomme croquante, plutôt acide. Mais la pluie aide à la rendre très juteuse, plus juteuse qu'ailleurs. Je suis sûr que vous en avez déjà mangé car nous importons près de 19.000 caisses en Belgique. " Chaque année, depuis cinq ans, la famille McKeever utilise 600 de ses gigantesques caisses pour faire du cidre. Pas du cidre tel qu'on l'entend chez nous mais une sorte de bière aussi légère que fruitée. Elle existe en plusieurs versions suivant la puissance du goût et la fermentation. " Il faut environ 14 à 17 pommes pour faire une bouteille de 50 cl. Nous essayons aussi de nouvelles déclinaisons comme un cidre vieilli dans de vieux fûts de whiskey irlandais. " A un peu plus de deux heures de route de Belfast, Enniskillen sert de camp de base pour découvrir le Lough Erne. Long de 50 miles (80 km), il étonne par la multitude de points de vue qu'il propose. Cent cinquante quatre îles, la plupart inhabitées et très boisées comme l'était l'Irlande du Nord à l'origine, contribuent à l'impression d'être plus sur un grand fleuve que sur un lac. La meilleure façon de le découvrir est de faire appel à Barry Flanagan et à son taxi d'eau jaune (Erne Water Taxi, de 10 à 50 livres suivant l'excursion choisie). Enfant du pays, il connaît le lac comme sa poche et propose des voyages thématiques, notamment sur le thème de la gastronomie. Car certaines îles ont des habitants un peu particuliers... " Kettyle Irish Foods, qui fournit les meilleurs restaurants du Royaume-Uni, utilise certaines des îles pour faire paître leurs agneaux et leurs vaches, expliquent Barry Flanagan. Ils ont beaucoup d'espace, mangent les herbes insulaires et boivent l'eau du lac. La viande a vraiment un goût incroyable. Pour l'île Corkish, l'histoire est encore plus étonnante. Pat O'Doherty, un boucher d'Enniskillen, y élève des cochons noirs. Il les dépose à l'âge de six semaines et les laisse gambader. Après, franchement, je me demande comme il fait pour les récupérer (rires) même si l'île ne fait qu'un mile sur un mile. Il en fait, entre autres, du bacon noir. Franchement, ce produit est incomparable. Il ne rétrécit pas dans la poêle quand on le cuit. Certains disent même qu'on entend les vagues du Lough pendant la cuisson... " Ce Pat O'Doherty est un personnage hors du commun. Dans sa boucherie du centre d'Enniskillen (O'Doherty Fine Meats), il ne quitte jamais son chapeau. Elu boucher-charcutier de l'année au Royaume-Uni en 2012, il avoue une passion pour le bio, sans doute une réminiscence de son master en sciences environnementales. Tout chez lui respire le beau et le sain. " J'ai commencé cet élevage de porcs noirs en 2000. J'en avais marre de voir toute cette eau et ces produits chimiques sortir lors de la cuisson. J'ai voulu rendre ses lettres de noblesse au porc irlandais. Et le black bacon avait disparu de nos étals. En achetant cette île, j'ai voulu, en quelque sorte, rendre aux cochons ce que je leur prenais. Enfin, pour encore affiner ma recette, j'ai mis au point une technique spéciale de fumaison/salaison sans nitrates, sans bactéries. Rien qu'avec des produits naturels. " Inutile de dire que son bacon noir et ses black and white puddings (l'équivalent de nos boudins noirs et blancs) sont absolument incroyables. Comme d'ailleurs les fromages de Silke Cropp dans sa ferme de Belturbet, à la pointe sud du Lough (Corleggy Farmhouse). Arrivée en Irlande du Nord en 1985, cette Allemande a été la pionnière des fromages artisanaux irlandais. C'est bien simple, ses Corleggy, Drumlin et Creeny ont gagné tous les prix existants ! Avec une telle étendue d'eau, Lough Erne est évidemment le paradis des pêcheurs. Ils viennent d'ailleurs du monde entier à la bonne saison pour taquiner la truite ou le pike, une sorte de perche. " Ici, on pêche à la mouche, explique Colin Charles, patron reconnu et certifié d'Angling Guide Service. Le poisson est abondant et la beauté des paysages attire les amateurs. C'est un véritable dépaysement. Pascal Brissaud, le chef français qui a ouvert The Watermill à Kilmore Quay, est d'ailleurs venu s'installer ici pour cela. Chaque année, il organise des sorties pour des clients du monde entier. " Les amateurs de beaux jardins seront servis à Florence Court, à quelques kilomètres au sud d'Enniskillen. Si la visite du château du 18e siècle est dispensable, découvrir le Walled Garden est un must. Sous la houlette de David Corscadden, le jardinier en chef, ce joyau est en train de retrouver sa grandeur d'antan avec une magnifique roseraie, des anciennes sculptures et fontaines et un potager où sont cultivées des espèces rares, mises en vente à la boutique du château en saison. Enfin, impossible de quitter l'Ulster sans avoir dégusté une Guinness dans un pub. Blakes of the Hollow, en plein centre d'Enniskillen, est le plus couru du coin, surtout le samedi après-midi lors des matches de foot de la Premier League. Tout en bois, c'est un pub à l'ancienne où il ne faut pas cinq minutes pour se faire de nouveaux amis. Il présente aussi une belle carte de gins dont le Boatyard Old Tom. Issu d'une nouvelle distillerie locale, il passe huit mois dans un fût de bourbon et se déguste non pas avec du tonic mais du ginger-ale. Pour les amateurs de Game of Thrones, ce pub présente une porte commémorative qui vaut le détour. Cheers ! Par Xavier Beghin.