"S'il n'y a pas de signal positif vendredi, nous introduirons un préavis de grève de 24 heures pour le 3 octobre", avait indiqué plus tôt mercredi, Philippe Dubois, de la CGSP-Cheminots. Selon Luc Piens de la CSC-Transcom, la date du 3 octobre est une possibilité pour une action mais il a apporté des nuances en indiquant qu'aucune décision formelle n'avait encore été prise. Jos Digneffe de la CGSP-Cehminots (aile flamande) est allé dans le même sens. Il s'est par contre "expressément distancié" d'une possible grève de 48 heures les 10 et 11 octobre comme l'avait suggérée M. Dubois. (MUA)

"S'il n'y a pas de signal positif vendredi, nous introduirons un préavis de grève de 24 heures pour le 3 octobre", avait indiqué plus tôt mercredi, Philippe Dubois, de la CGSP-Cheminots. Selon Luc Piens de la CSC-Transcom, la date du 3 octobre est une possibilité pour une action mais il a apporté des nuances en indiquant qu'aucune décision formelle n'avait encore été prise. Jos Digneffe de la CGSP-Cehminots (aile flamande) est allé dans le même sens. Il s'est par contre "expressément distancié" d'une possible grève de 48 heures les 10 et 11 octobre comme l'avait suggérée M. Dubois. (MUA)