Le directeur général adjoint de la firme, Puneet Dhawan, reconnaît que la M-800 se vendait moins bien face à des voitures "plus modernes" et au style moins sommaire. A sa sortie, parrainée par la Première ministre de l'époque Indira Gandhi, la M-800 coûtait 50.000 roupies, moins de 600 euros. Elle se vend aujourd'hui cinq fois plus cher, selon le site de Maruti. A l'époque où l'économie indienne était encore très fermée aux investisseurs étrangers, Indira Gandhi avait invité Suzuki au capital de Maruti à hauteur de 26%. Le Japonais en contrôle actuellement 56% et Maruti a une part de marché proche de 50% en Inde. Le pays doit devenir d'ici à 2012 le troisième marché automobile mondial avec 5 millions de véhicules neufs vendus chaque année, selon des prévisions du secteur. (Belga)

Le directeur général adjoint de la firme, Puneet Dhawan, reconnaît que la M-800 se vendait moins bien face à des voitures "plus modernes" et au style moins sommaire. A sa sortie, parrainée par la Première ministre de l'époque Indira Gandhi, la M-800 coûtait 50.000 roupies, moins de 600 euros. Elle se vend aujourd'hui cinq fois plus cher, selon le site de Maruti. A l'époque où l'économie indienne était encore très fermée aux investisseurs étrangers, Indira Gandhi avait invité Suzuki au capital de Maruti à hauteur de 26%. Le Japonais en contrôle actuellement 56% et Maruti a une part de marché proche de 50% en Inde. Le pays doit devenir d'ici à 2012 le troisième marché automobile mondial avec 5 millions de véhicules neufs vendus chaque année, selon des prévisions du secteur. (Belga)