En un an de gestion gouvernementale, Elio Di Rupo a fait face à la mise en place de plans d'économies, à une politique de relance et à d'autres plans gouvernementaux. La fin de son discours a pris une tournure surprenante avec une anecdote du Premier ministre, en clin d'oeil à la critique des entrepreneurs contre son gouvernement. "La semaine prochaine, le secrétaire-général du parti communiste du Vietnam viendra en visite à Bruxelles. J'assisterai en sa compagnie à la signature d'un accord entre Rent-a-Port, une filiale d'Ackermans & van Haaren, et les autorités de la ville portuaire de Hai Phong, dans le nord du Vietnam." Une société belge dont le CEO est Luc Bertrand, un entrepreneur qui avait qualifié, il y a quelques semaines, la politique du gouvernement fédéral de "marxiste". "Vous voyez, certains me disent marxiste : c'est pour la bonne cause et soutenir les entreprises, ici Ackermans & van Haaren !", a ajouté Elio Di Rupo. Une anecdote suivie de sourires et d'applaudissements dans la salle. "Vous vous impliquez corps et âme dans votre entreprise et pour vos travailleurs. Pour créer, fabriquer et innover. Vous méritez notre respect. Vous pouvez compter sur le gouvernement", a-t-il conclu. (PVO)

En un an de gestion gouvernementale, Elio Di Rupo a fait face à la mise en place de plans d'économies, à une politique de relance et à d'autres plans gouvernementaux. La fin de son discours a pris une tournure surprenante avec une anecdote du Premier ministre, en clin d'oeil à la critique des entrepreneurs contre son gouvernement. "La semaine prochaine, le secrétaire-général du parti communiste du Vietnam viendra en visite à Bruxelles. J'assisterai en sa compagnie à la signature d'un accord entre Rent-a-Port, une filiale d'Ackermans & van Haaren, et les autorités de la ville portuaire de Hai Phong, dans le nord du Vietnam." Une société belge dont le CEO est Luc Bertrand, un entrepreneur qui avait qualifié, il y a quelques semaines, la politique du gouvernement fédéral de "marxiste". "Vous voyez, certains me disent marxiste : c'est pour la bonne cause et soutenir les entreprises, ici Ackermans & van Haaren !", a ajouté Elio Di Rupo. Une anecdote suivie de sourires et d'applaudissements dans la salle. "Vous vous impliquez corps et âme dans votre entreprise et pour vos travailleurs. Pour créer, fabriquer et innover. Vous méritez notre respect. Vous pouvez compter sur le gouvernement", a-t-il conclu. (PVO)